Une alternative à de nouvelles élections en Israël - pas de vote de défiance

Docteur Aaron Lerner - IMRA

jeudi 2 décembre 2004

En parlant aujourd’hui à une conférence de presse, le Premier Ministre Ariel Sharon a affirmé que son parti, le Likoud fait face à seulemen deux alternatives... - ou accepter une coalition avec les Travaillistes, ce à quoi le Comité Central s’oppose ou aller à de nouvelles élections.


La « loi fondamentale » fournit une autre alternative : un vote de défiance soutenu par 61 députés ne peut remplacer le Premier Ministre Sharon sans exiger de nouvelles élections.

Tandis que sur le papier les députés dans le camp national avec les ultra-religieux ont assez de voix (en tenant compte du coeur des députés Likoud qui soutient authentiquement la politique du Premier Ministre Sharon, qui ne soutiendrait pas un tel mouvement) c’est un scénario fort peu probable car il exigerait que les députés prennent le risque de perdre leurs emplois journaliers.

L’histoire a montré que tandis que les politiciens Israéliens peuvent sacrifier leurs vies sur les champs de bataille, ils ne désirent que rarement prendre le risque de sacrifier leurs emplois.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil