selon le représentant de l’ONU au Moyen-Orient : le dirigeant syrien Assad est prêt pour des pourparlers de paix avec Israël « sans conditions »

mercredi 24 novembre 2004


Le président syrien Bachar el-Assad est prêt à reprendre les pourparlers de paix avec Israël « sans conditions », a déclaré mercredi l’émissaire des Nations unies pour le Proche-Orient, Terje Roed-Larsen.

On ne savait pas dans un premier temps si Damas est prêt à reprendre à l’endroit où les pourparlers avaient été gelés, il y a quatre ans. Ces pourparlers avaient échoué en 2000 lorsqu’Israël offrit de se retirer de la plus grande partie du plateau du Golan, occupé pendant la guerre des Six-Jours en 1967 et annexé par la suite.
« Le président Assad m’a redit aujourd’hui qu’il a la main tendue en direction de ses homologues israéliens et qu’il est prêt à aller à la table des négociations sans conditions », a précisé M. Roed-Larsen à l’issue d’entretiens avec le président syrien et son ministre des Affaires étrangères Farouk al-Chareh.

Depuis son arrivée au pouvoir en juillet 2000 après la mort de son père, Bachar el-Assad a dit qu’il était prêt à reprendre les pourparlers avec Israël, mais en insistant pour repartir de là où ils avaient été gelés en 2000.

« C’est également très encourageant parce que les Nations unies ne pensent pas qu’il y aura une paix durable à moins qu’elle ne soit globale », a estimé l’émissaire onusien. « Nous devons traiter toutes les voies du processus de paix au Proche-Orient ».

L’agence officielle syrienne, SANA, n’a pas rendu compte de ces propos du président Assad, se contentant de dire que les entretiens avec Roed-Larsen avaient porté sur le processus de paix au Proche-Orient.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil