Info ou intox ? Benyamin Netanyahou serait prêt à négocier sur la base des lignes de 67, mais avec deux conditions

Hélène Keller-Lind

mardi 2 août 2011, par Desinfos

Plusieurs médias rapportent que le Premier ministre israélien aurait accepté le principe de négociations avec les Palestiniens sur la base de lignes de 67 revues et corrigées mais à condition que l’Autorité palestinienne renonce à sa demande de création d’un État palestinien à l’ONU le mois prochain et reconnaisse le caractère juif de l’État hébreu


Benyamin Netanyahou revenu sur son refus de négocier sur la base de 67 ?

Dans un premier temps Benyamin Netanyahou avait rejeté ce que proposait Barack Obama dans un discours prononcé juste avant une visite du Premier ministre israélien à Washington. Celui-ci avait parlé de frontières « sur les lignes de 67 » avec des modifications acceptées par les deux parties. En effet, ces lignes sont tout simplement indéfendables et ne tiennent pas compte des réalités du terrain ni des réalités démographiques.

L’Autorité palestinienne, pour sa part, avait lancé une campagne visant à convaincre une majorité de pays de soutenir son projet de demande de création d’un État palestinien, justement sur la base de ces « frontières » - qui n’en ont jamais été. Demande qui doit être présentée à l’Assemblée générale de l’ONU, - dont les décisions ne sont pas contraignantes – en septembre. En effet, le Conseil de Sécurité bloquera cette demande en raison du véto annoncé des États-Unis qui privilégient les négociations directes.

Ce projet a d’ores et déjà recueilli le soutien de plus de 140 pays Et si certains pays européens ont annoncé qu’ils ne le soutiendraient pas, pour l’heure la France réserve toujours sa décision....

Pourtant, après un vrai faux accord d’unité nationale avec le Hamas qui contrôle la Bande de Gaza, il semble que Mahmoud Abbas ne représenterait qu’une partie des Palestiniens.

Aujourd’hui plusieurs médias, dont le Telegraph, rapportent que Benyamin Netanyahou serait revenu sur son refus de négocier sur cette base Des agences de presse comme UPI.com confirment l’information

Revirement qui serait assorti de deux conditions : Israël ne pourrait plus être accusé de bloquer les négociations

Il assortirait toutefois ce revirement de deux conditions : que l’Autorité palestinienne renonce à présenter son projet à l’ONU le mois prochain et reconnaisse le caractère juif d’Israël....Des conditions que les Palestiniens n’accepteraient guère aisément...Toutefois, en cas de refus de leur part, le blâme quant à un gel des négociations ne pourrait plus être imputé à Israël...

Ce revirement supposé provoque de nombreux remous et Benyamin Netanyahou est accusé par certains de « vouloir détruire Israël » D’ailleurs vouloir relier la Judée Samarie et la Bande de Gaza équivaudrait à couper Israël en deux et n’est pas réalisable. De plus, si le Hamas s’est dit prêt par le passé à accepter ces « frontières », il précise que cela ne serait qu’une première étape Un dirigeant précisait qu’accepter la création d’un État dans ces conditions ne préjuge en rien du droit « des futures générations de libérer les terres de la rivière -le Jourdain- à la mer -Méditerranée-

Hamas et Autorité palestinienne : les lignes de 67 ne sont qu’une première étape avant la destruction totale d’Israël

Et si le Hamas dit les choses crument il ne faut pas oublier que l’Autorité palestinienne ne dit pas autre chose à sa population et au monde arabe en effaçant systématiquement l’existence d’Israël en arabe, que ce soit dans les discours, les articles ou programmes de ses médias, ses manuels scolaires... etc. comme le montre Palestinian Media Watch En mai denier, par exemple, un éditorialiste du quotidien officiel palestinien Al-Hayat Al-Jadidah disait exactement la même chose que ce dirigeant du Hamas, évoquant justement la pérennité de la propriété palestinienne des terres de la rivière à la mer, y ajoutant le retour des réfugiés. Il précisait, pour sa part, qu’il n’aurait de cesse de retourner dans « son » village près de Haïfa.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil