Le Hamas promet d’autres attentats après le décès d’Arafat

jeudi 11 novembre 2004

Le Hamas a déclaré que le décès du président palestinien Yasser Arafat renforcerait sa détermination à poursuivre ses attentats contre Israël.


« La perte du grand dirigeant va renforcer notre détermination et notre persévérance dans la poursuite du djihad (guerre sainte) et de la résistance face à l’ennemi sioniste, jusqu’à la victoire et à la libération », prévient le mouvement dans un communiqué.

Hamas, qui est voué à la destruction d’Israël, est le principal groupe palestinien ayant mené des attentats anti-israéliens depuis le début de la deuxième intifada, en septembre 2000.

A Beyrouth, Khaled Mechaal, chef politique du Hamas, a accusé Israël d’avoir tué Arafat.

« Je dis sans aucune hésitation que je tiens Israël pour responsable du crime de la mort d’Arafat (...) Toutes les déclarations des médecins depuis deux semaines vont dans le sens d’un empoisonnement », a déclaré Mechaal à la chaîne de télévision Al Djazira.

A l’appui de son accusation, Mechaal rappelle que le Mossad avait tenté de l’empoisonner en 1997 et qu’Israël avait dû fournir l’antidote.

« Les médecins français et arabes pourraient ne pas trouver de preuves comme ils furent incapables de trouver dans mon sang la preuve que j’avais été empoisonné mais Israël fut ensuite forcé de fournir un antidote après l’arrestation de deux de ses agents en Jordanie », a poursuivi Mechaal.

« Israël en tuant Arafat a tué le processus de paix et envoie un message clair aux Palestiniens et aux Arabes selon lequel tel sera le sort de quiconque rejette un accord aux conditions posées par Israël. »

Les dirigeants palestiniens ont affirmé que les médecins avaient exclu la thèse d’un empoisonnement d’Arafat.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil