Theo van Gogh !

Rudi [desintox-be]

samedi 6 novembre 2004

Un article du Figaro qui donne une assez bonne synthèse.


Quelques compléments :

La Belgique pourrait peut-être y prendre un exemple si l’on veut pas que le Vlaams Blok gagne encore 5% aux prochaines élections ...



L’assassinat de Theo van Gogh, fruit d’une conspiration terroriste

[vendredi 05 novembre 2004 - 19h40 heure de Paris]

AMSTERDAM (AFP) - Les premiers éléments de l’enquête sur l’assassinat mardi du réalisateur néerlandais Theo van Gogh, dont le meurtrier présumé est lié à l’islam radical, font apparaître une « conspiration terroriste », ont annoncé vendredi les autorités.

Sept personnes liées aux milieux islamistes, dont l’assassin présumé, sont notamment accusées de « participation à une conspiration terroriste » pour le meurtre de Theo van Gogh et le projet de tuer la députée libérale Ayaan Hirsi Ali, a annoncé le procureur d’Amsterdam Leo de Wit.

L’assassin présumé, désigné dans les médias néerlandais sous le nom de Mohammed B., possède la double nationalité néerlandaise et marocaine. Arrêté peu après avoir poignardé et abattu de plusieurs balles Theo van Gogh en pleine rue, il a refusé jusqu’à présent de parler aux enquêteurs, a précisé M. de Wit.

Il avait cependant déposé une lettre sur le cadavre du réalisateur menaçant dans une prose islamiste fondamentaliste la députée libérale Ayaan Hirsi Ali, accusée d’avoir abandonné l’islam, mais aussi le maire d’Amsterdam Job Cohen, accusé de monter les juifs contre les non juifs.

La police a également découvert dans sa poche une lettre où il se réjouissait de mourir en martyr, « baptisé dans le sang ».

Il comparaîtra pour la première fois devant la justice vendredi à l’hôpital pénitentiaire de Scheveningen, dans la banlieue de La Haye, à huis-clos.

© AFP
Des experts de la police sur les lieux de l’assassinat le 2 novembre 2004
© AFP/Continental Toussaint Kluiters
Agé de 26 ans et résidant de longue date d’Amsterdam, Mohammed B. semble avoir basculé petit à petit dans un islamisme radical. Une association de quartier où il officiait comme bénévole, Eigenwijks, a raconté à l’agence de presse néerlandaise ANP comment il refusait ces derniers mois de servir de l’alcool ou de participer aux activités où se mêlaient hommes et femmes, ce qui avait mis fin à leur collaboration.

Il semble avoir eu des contacts avec les six personnes également mises en accusation.Aucun de ces six hommes d’origine algérienne et marocaine ne possède la nationalité néerlandaise. Ils ont été arrêtés mardi et mercredi lors de perquisitions dans cinq appartements d’Amsterdam. Contrairement aux premières informations de presse, ils n’avaient jamais été arrêtés comme suspects d’activité terroriste.

Ils sont accusés de participation à une organisation criminelle à caractère terroriste et de conspiration terroriste. Deux autres suspects interpellés lors de la même rafle ont été remis en liberté.

Le procureur d’Amsterdam n’a pas exclu que cette organisation fasse partie d’un plus vaste réseau. Le parquet national va mener une enquête sur d’éventuelles ramifications.

Selon les services de renseignement néerlandais, entre 100 à 200 extrémistes islamistes seraient actifs aux Pays-Bas et tenteraient de recruter des jeunes issus de l’immigration.

Job Cohen a appelé tous les services d’enquête et de renseignement à travailler ensemble afin de lutter contre l’extrémisme musulman.

« En tant que maire, je veux savoir ce qui se passe dans ma ville, je veux savoir qui s’active à recruter pour le ’jihad’ », a-t-il lancé dans une critique à peine voilée aux services de renseignements (AIVD).

Il a indiqué qu’il n’hésiterait pas à fermer des mosquées si des preuves montraient qu’elles ont incité à la haine. A ce stade, l’enquête ne concerne cependant aucune mosquée d’Amsterdam.

Le gouvernement néerlandais a déclaré la guerre au terrorisme et à l’extrémisme musulman, a dit le vice Premier ministre néerlandais Gerrit Zalm à l’issue du conseil des ministres.

Il a indiqué que les capacités d’enquêtes des services de renseignement allaient être étendues grâce à des crédits supplémentaires.

D’ores et déjà, la police a accru sa surveillance à Amsterdam et autour des personnes menacées.


Le courrier des lecteurs

Mots-clés

Accueil