Golan : Tsahal en alerte, la désinformation sévit...

Agences

lundi 6 juin 2011, par Desinfos

Des protestataires qui célébraient l’anniversaire de la Naksa (défaite arabe de 1967) ont tenté de franchir une barrière de barbelés dans la partie occupée du Golan, près de Majdal Chams. Aucun des centaines de manifestants n’a réussi à franchir la ligne de cessez-le-feu. Alors que Damas annonce 23 morts et 350 blessés, l’armée israélienne affirme n’avoir connaissance que de « dix tués et blessés provoqués par des bombes incendiaires lancées par les émeutiers à Kuneitra ».


Dans la soirée, plusieurs centaines de jeunes de Majdal Chams, le chef-lieu des localités druzes du Golan, ont attaqué à coups de pierres les forces israéliennes déployées pour contenir les manifestants massés du côté syrien du plateau.

Les heurts ont éclaté quand des nuages de gaz lacrymogènes tirés en direction de la Syrie se sont répandus dans le bourg de Majdal Chams, selon un photographe de l’AFP.

Du côté syrien de la clôture frontalière, des protestataires sont restés sur place, à l’abri d’un fossé, et ont allumé des feux de camp. Par ailleurs, des jeunes Palestiniens et Syriens ont lancé un sit-in dans la ville de Kuneitra, ville du Golan située dans la zone démilitarisée, vers où affluaient des milliers de personnes, selon la TV syrienne.

Des troupes supplémentaires ont donc été déployées à la frontière syrienne ces dernières semaines. Un large fossé a été creusé, de nouvelles mines et de nouveaux barbelés ont été installés, ce qui n’a pas dissuadé les manifestants de tenter une nouvelle fois de pénétrer sur le Golan dimanche 5 juin. L’armée avait prévenu qu’elle ne laisserait personne s’infiltrer, contrairement à ce qu’on avait pu voir le 15 mai.

Pour Israël, ceci prouve que les manifestations de dimanche ont été encouragées, voire organisées par la Syrie qui tenterait de détourner l’attention, alors qu’elle réprime depuis plusieurs mois des manifestations d’opposition sur son sol.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil