Video : « Là où on boycott les livres, on finit aussi par brûler Les hommes. » (d’après Heinrich Heine)

Charles Dardik

mercredi 23 mars 2011, par Desinfos

Par analogie avec d’autres méthodes en d’autres temps, la destruction par le feu que les nazis appliquèrent aux ouvrages dont les auteurs étaient Juifs, on peut se poser la question à propos du boycott d’Israël au Salon du livre à Paris en 2011...
Le premier autodafé nazi eut lieu le 10 mai 1933 à Berlin (Bebelplatz), et fut suivi par d’autres à Brême, à Dresde, à Francfort-sur-le-Main, à Hanovre, à Munich et à Nuremberg. Furent ainsi condamnés au feu les ouvrages, entre autres, de Bertolt Brecht, d’Alfred Döblin, de Lion Feuchtwanger, de Sigmund Freud, d’Erich Kästner, d’Heinrich Mann, de Karl Marx, de Friedrich Wilhelm Foerster, de Carl von Ossietzky, d’Erich Maria Remarque, de Kurt Tucholsky, de Franz Werfel, d’Arnold Zweig et de Stefan Zweig.



Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil