Faut-il pleurer, faut-il en rire ?

Simon Pilczer

mercredi 29 septembre 2004


Faut-il pleurer, faut-il en rire,
Fait-il envie ou bien pitié,
Je n’ai pas le coeur à le dire...

Après les élèves d’un collège de Nanterre,
Qui ramenèrent des cendres, prélevées
Lors de leur visite pédagogique à Auschwitz...

Après les maires de Paris et Berlin
Allant faire un pèlerinage à Auschwitz,
A la veille des élections européennes de 2004...

Après les religieuses qui installèrent
Un couvent de carmélites à Auschwitz,
Avant d’en être éloignées, avec difficultés...

C’était pendant le massacre qu’il fallait
Hurler, se démener, se révolter, et lutter.
Désormais : humilité, respect et recueillement.

Pourra-t-on enfin obtenir que le lieu qui sert de sépulture
Sans stèle, sans herbe, sans arbres, et sans columbarium,
A mes grands-parents, à mes ancêtres, à mon Peuple assassiné,

Devienne, de grâce, et pour l’éternité,
Aussi silencieux qu’un simple cimetière de campagne,
Que l’UNESCO aura classé au « Patrimoine Mondial de l’inhumanité ».


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil