Le Monde fête le 4ème anniversaire de l’intifada par un feu d’artifice anti-sioniste.

Alain Rajchman

mardi 28 septembre 2004

Le journal Le Monde fête à sa manière le 4ème anniversaire de l’intifada commencée le 28 septembre 2000. Le feu d’artifice anti-sioniste auquel les lecteurs sont soumis est révulsant.


Entretenir la haine des sionistes devient une réelle action militante du journal Le Monde. Le numéro daté du 28 septembre nous en offre une nouvelle démonstration. L’anniversaire du quatrième anniversaire de l’intifada, qui a fait plus de 1.000 morts israéliens dont 70% de civils, est l’occasion pour la rédaction du journal de laisser la parole à d’ardents avocats de la haine d’Israël.

Leurs thèses sont connues et ne méritent pas un débat. En revanche, cette profusion de points de vue hostiles en dit long sur la ligne éditoriale du journal. Il faut savoir qu’en agissant ainsi, la rédaction joue la courroie de transmission de la ligne officielle défendue par le Quai d’Orsay. Directement ou par la voie de Le Monde, la France ne manque jamais une occasion de montrer combien elle est partisane.

Cette attitude partiale lui retire toute ambition de jouer un rôle - combien plus important - dans le rapprochement des peuples de la région et l’établissement d’une paix juste et durable. Les certificats de bonne conduite délivrés par de hauts dignitaires islamiques, notamment aux malheureux journalistes enlevés en Irak, sont venus renforcer ce que nous dénonçons depuis longtemps. Ces marques de reconnaissance confirment l’existence d’un déséquilibre constant d’information au détriment d’Israël. Cette hostilité est soigneusement entretenue et les trois articles parus dans Le Monde ne font qu’y contribuer un peu plus.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil