Des délégations des armées Syriennes et Libanaises sont en pourparlers en prévision de l’ordre d’un redéploiement majeur de troupes syriennes

mardi 21 septembre 2004


Une délégation militaire syrienne de haut rang a entamé mardi dans les environs de Beyrouth des entretiens avec des commandants de l’armée libanaise, première étape d’un redéploiement majeur des troupes syriennes stationnées au Liban, a-t-on appris auprès des services de sécurité de ce pays.

Cette réunion se tient 19 jours après l’adoption au Conseil de sécurité d’une résolution exigeant de la Syrie qu’elle retire ses forces du Liban et cesse de s’immiscer dans ses affaires intérieures. Prennent part aux discussions, entre autres, les ministres de la Défense des deux pays.

Les armées syrienne et libanaise devraient rendre public sous peu un communiqué annonçant le commencement du redéploiement des forces syriennes de leurs positions dans le nord du Liban et autour de Beyrouth en direction de la vallée de la Bekaa près de la frontière syrienne, ajoute-t-on de même source. Les forces libanaises devraient prendre le relais des Syriens dans les positions qu’ils auront évacuées, précise-t-on.

La résolution 1559 du Conseil de sécurité a été élaborée par les Etats-Unis et la France, après que la Syrie, dont 17.000 hommes sont stationnés au Liban, eut demandé aux dirigeants libanais de prolonger le mandat du président Emile Lahoud, proche allié de Damas, malgré l’opposition de certains milieux libanais.

Le parlement libanais a fait fi de cette résolution, qui demande en outre aux armées étrangères de quitter le Liban. Les députés libanais ont amendé la constitution pour permettre à Emile Lahoud de rester encore trois ans en fonction.

Le secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, doit rendre compte au Conseil de sécurité, d’ici au 2 octobre, de la façon dont, sur le terrain, est appliquée ou non la résolution


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil