Roger Cukierman, un homme responsable

Alain Rajchman

vendredi 10 septembre 2004

Rencontrer Fouad Alaoui pour nouer un dialogue franc et serein, tout en restant ferme et exigeant, n’était pas évident. Le Président du CRIF et Bernard Kanovitch ont fait preuve d’une grande responsabilité.


Ce n’était pas évident, mais un premier pas a été fait. On peut donc saluer le courage politique du Président du CRIF qui a pris la responsabilité de tenir cette rencontre à risque. Il a été aidé par un proche du Recteur de la Mosquée de Paris, Bernard Kanovitch, qui œuvre depuis longtemps pour le rapprochement entre juifs et musulmans. Dans un contexte extérieur et intérieur difficile, il faut se féliciter de leur détermination à tenter de lancer des ponts vers la communauté musulmane, y compris de son l’aile la plus radicale.

Toute tentative de dialogue est bonne à saisir. Bien sûr l’essentiel de l’entretien a été un dialogue de sourds. Bien sûr que Fouad Alaoui a démenti tout lien avec la mouvance des Frères Musulmans. Bien sûr qu’il ne s’est pas non plus découvert partisan de l’existence d’Israël à l’issue de ce premier face à face. Tout de même, un pas a été franchi et il est porteur d’une faible lueur d’espoir.

Le danger serait de verser dans un optimisme béat, mais qui ne ressort pas des déclarations de Bernard Kanovitch qui a su donner un ton posé et réfléchi à cet échange de vue. Des choses importantes ont été dites de part et d’autre. Même si elles ne sont pas encore entendues, ces paroles ont été formulées et prononcées. Les responsables du CRIF ont été courtois, mais fermes. L’UOIF a été placée devant ses responsabilités vis-à-vis des agissements de certains des membres de la communauté musulmane de France. Des paroles ont été échangées. Maintenant, des actes sont attendus.

Sans illusion aucune, il faut se dresser contre les critiques formulées ici et là. Au cours de son premier mandat, Roger Cukierman avait été conspué pour la fermeté de ses propos. En se plaçant au-dessus de la mêlée, en parlant clair, il donne à la communauté juive une dimension politique responsable. Son ouverture et son cran seront nécessaires pour continuer à traverser la période tendue qu’affronte la communauté juive depuis plusieurs années.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil