Propos recueillis par Céline Louail © Le Nouvel Observateur

« Le mur suit un tracé évoqué à Camp David II »

Frédéric Encel - spécialiste du Moyen-Orient.

mercredi 30 juillet 2003

Ariel Sharon et George W. Bush ne sont pas parvenus, mardi, à un accord concernant le mur de sécurité en construction entre Israël et la Cisjordanie, cette rencontre a-t-elle servi à quelque chose ?


Ce mur est décrit comme un moyen de renforcer la sécurité en Israël or sa construction accentue le mécontentement des Palestiniens. Ne pensez-vous pas qu’il aboutisse alors à l’effet inverse ?

Au-delà d’une réponse à la préoccupation sécuritaire israélienne, ce mur n’est-il pas un moyen pour Ariel Sharon de définir unilatéralement les futures frontières israélo-palestiniennes ?


La revue des infos

Mots-clés

Accueil