Discours du Premier Ministre Ariel Sharon lors du Sommet d’Akaba

Lettre d’information éditée par l’Ambassade d’Israël en France

mercredi 4 juin 2003

J’aimerais remercier sa Majesté le roi Abdallah, qui a organisé cette réunion, et exprimer la reconnaissance d’Israël envers le président Bush pour sa présence ici avec le Premier ministre Abbas et moi-même. Merci.
En tant que Premier ministre d’Israël, berceau du peuple juif, ma responsabilité suprême est la sécurité du peuple et de l’État d’Israël. On ne peut pas faire de compromis avec la terreur, et Israël, avec toutes les nations libres, continuera de combattre le terrorisme jusqu’à sa défaite finale.


J’aimerais remercier sa Majesté le roi Abdallah, qui a organisé cette réunion, et exprimer la reconnaissance d’Israël envers le président Bush pour sa présence ici avec le Premier ministre Abbas et moi-même. Merci.
En tant que Premier ministre d’Israël, berceau du peuple juif, ma responsabilité suprême est la sécurité du peuple et de l’État d’Israël. On ne peut pas faire de compromis avec la terreur, et Israël, avec toutes les nations libres, continuera de combattre le terrorisme jusqu’à sa défaite finale.

En dernière analyse, la sécurité permanente ne peut s’obtenir que par la paix, et la paix durable par la sécurité. Aujourd’hui, une nouvelle chance de paix se profile entre Israéliens et Palestiniens.

Israël, au même titre que d’autres pays, appuie fermement la vision exprimée par le président Bush le 24 juin 2004 de deux États, Israel et un État palestinien, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité. Le gouvernement et le peuple d’Israël se réjouissent de pouvoir renouer des négociations directes pour concrétiser ce projet, en suivant la procédure indiquée dans la feuille de route telle qu’elle a été adoptée par le gouvernement israélien.

L’intérêt d’Israël n’est pas de gouverner les Palestiniens, mais qu’ils se gouvernent eux-mêmes dans leur propre État. Un État palestinien démocratique et vivant parfaitement en paix avec Israël favorisera le bien-être et la sécurité à long terme d’Israël en tant qu’État juif. Néanmoins, aucune paix n’est concevable sans l’abandon et l’élimination du terrorisme, de la violence et de tout ce qui l’encourage. Nous travaillerons aux côtés des Palestiniens et d’autres États pour combattre le terrorisme, les incitations à la violence de tous ordres et la violence elle-même. Tandis que toutes les parties concernées rempliront leurs obligations, nous nous efforcerons de restaurer une vie normale pour les Palestiniens, d’améliorer la situation humanitaire, de reconstruire la confiance et d’avancer dans le sens du projet du président (Bush). Nous agirons en respectant les droits de l’homme et la dignité de tous.

Nous pouvons aussi assurer nos partenaires palestiniens que nous comprenons l’importance d’une continuité territoriale à l’intérieur de la Cisjordanie pour un État palestinien viable. La politique d’Israël dans les Territoires assujettie à des négociations directes avec les Palestiniens reflètera cette réalité.

Nous acceptons le principe selon lequel aucune action unlilatérale des parties concernées ne peut faire préjuger du résultat de nos négociations.

En ce qui concerne les implantations illégales, je souhaite redire qu’Israël est une société de Droit. Donc, nous commencerons immédiatement à les démanteler.

Israël veut la paix avec tous ses voisins arabes. Israël est prêt à négocier en toute bonne foi avec tous les partenaires possibles. Dans un contexte de relations normalisées, je suis certain qu’ils trouveront en Israël un voisin et un peuple engagé dans la défense de la paix et de la prospérité pour tous les peuples de la région.

Merci à tous.


Les textes

Mots-clés

Accueil