Troubles de voisinage : le Liban, la Syrie et l’Autorité palestinienne

Hélène Keller-Lind

mardi 16 novembre 2010, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.desinfos.com

Liban : « Il y a une réelle possibilité que le Hezbollah prenne le pouvoir » déclare le Chef d’État-major Gabi Ashkenazi. Quant à la Syrie, elle soutient activement le terrorisme et se moque des résolutions onusiennes, rappelle Haim Waxman, l’un des représentants d’Israël aux Nations unies. Un contexte dont il faut tenir compte alors qu’un nouveau gel des constructions israéliennes en Judée Samarie est envisageable. D’autant que l’Autorité palestinienne continue à délégitimer l’État hébreu.


L’Autorité palestinienne, la Ligue arabe : refus et marchandages de souk

L’Administration américaine attend que le gouvernement israélien décide ou pas d’un gel de 90 jours des constructions en Judée Samarie, mais pas à Jérusalem. En échange, les USA auraient promis, entre autres, la livraison de 20 avions de combat et un soutien aux Nations unies. Israël demanderait que ces propositions soient mises par écrit et n’a toujours pas statué, même s’il semble que ce gel serait sans doute voté à une très faible majorité.

Les États-Unis attendent aussi une réponse palestinienne...Mais, côté palestinien, on traîne les pieds, ce qui n’est pas une nouveauté – les Palestiniens avaient traîné les pieds pendant 9 mois du gel précédent de 10 mois avant d’accepter des négociations du bout des lèvres, pour mettre ces négociations à mal un mois plus tard, prétextant la fin du gel...-

De plus, Mahmoud Abbas, qui devait recevoir l’envoyé spécial américain George Mitchell le 15 novembre a repoussé la rencontre au motif qu’il y a des fêtes religieuses musulmanes...Assez étonnant qu’une poignée d’assistés à qui les États-Unis vient d’octroyer 150 millions de dollars supplémentaires se conduisent ainsi...Étonnant et inquiétant mais significatif aussi...Comment en est-on arrivé là ? On doit se poser la question...

Et les déclarations officielles palestiniennes se multiplient, refusant ce nouveau gel. Nabil Abu Rudeinah, porte-parole de Mahmoud Abbas, tout comme Saeb Erekat, négociateur à vie réclament un gel total sinon rien Membre de l’OLP et du FDLP, Taysir Khaled, clame que la proposition américaine viole le droit international, rien que ça.

Quant à la Ligue Arabe, un de ses responsables, Hesham Youssef, tient le même discours...précisant toutefois qu’il faut attendre de voir ce qui est proposé aux Palestiniens avant de décider...Il agite une menace souvent entendue ces derniers temps : s’il n’y a pas de négociations les Palestiniens pourraient demander aux Nations unies de « reconnaître » un État palestinien... Quand on sait ce qu’y est la majorité automatique anti-israélienne on peut s’inquiéter. Pourtant il existe un droit de véto qui pourrait contrecarrer un tel projet... Marchandages rappelant ceux d’un souk, alors qu’il s’agit de paix et donc d’en finir avec des victimes des deux côtés...

Pendant ce temps, l’Autorité palestinienne n’en finit pas de délégitimer Israël. Le dernier exemple en date : lors d’une conférence organisée par le ministère de la Culture palestinien à propos de la Déclaration Balfour qualifiée de « maudite » le conférencier affirmait qu’elle avait eu pour but pour « l’Europe de se débarrasser du fardeau des Juifs. » Palestinian Media Watch souligne d’ailleurs que l’Autorité palestinienne rejoint en cela le Hamas

Gabi Ashkenazi : « au Liban il y a une réelle possibilité que le Hezbollah prenne le pouvoir »

Au cours d’une visite d’une semaine au Canada et des rencontres avec de hauts responsables canadiens au sein du gouvernement et de l’armée – le gouvernement de Stephen Harper est ami d’Israël – le Chef d’État-major israélien, Gabi Ashkenazi, a exprimé son inquiétude à propos du Liban. Il estime qu’il y a « une réelle possibilité que le Hezbollah prenne le pouvoir » si le Tribunal International qui examine l’assassinat de Rafik Hariri indique dans son rapport que des membres de haut niveau du Hezbollah sont impliqués.

Gabi Ashenazi déclarait également que des hauts gradés de l’armée libanaise aident le Hezbollah - mouvement terroriste affilié à l’Iran-. Ce qui explique que le sud du Liban soit devenu un fief du Hezbollah sans que l’armée libanaise ne fasse rien pour y remédier. Ce qui explique aussi que des forces libanaises aient été présentes lors de l’incident de l’élagage d’arbustes qui avait failli mettre le feu aux poudres, Israël ayant été accusé à tort d’être intervenu en territoire libanais...

Il a discuté aussi de l’influence néfaste de l’Iran qui soutient Hezbollah et Hamas. Et il a remercié le gouvernement canadien d’avoir entraîné des forces de sécurité palestiniennes, notant que de meilleures relations entre ces forces et les forces israéliennes contribuent à améliorer la situation. Il ajoutait « qu’Israël est prêt à prendre des risques calculés pour améliorer la qualité de vie des Palestiniens en Judée Samarie. »

La Syrie, l’un des sanctuaires principaux du terrorisme

Pendant ce temps, au Conseil de Sécurité des Nations unies, l’un des représentants israéliens, Haim Waxman, rappelait que « la Syrie est l’un des sanctuaires principaux du terrorisme, accueillant le quartier général de nombreuses organisation terroristes à Damas, finançant, soutenant, entraînant des organisations terroristes sur son sol, y compris le transfert d’armes et de munitions par ses frontières, en violation claire des Résolutions 1373, 1624, 1701 du Conseil de Sécurité et de nombreuses autres résolutions. »

On sait que la France, se fondant sur un rapport parlementaire d’une commission présidée par Elisabeth Guigou – qui disait sérieusement et sans peur du ridicule que les Israéliens veulent garder le Golan à cause de ses pistes de ski et se disait très honorée d’avoir été invitée à déjeuner par l’épouse du dictateur syrien...- a tenté une approche syrienne . En vain d’ailleurs... Ce rapport oubliait de manière étonnante l’importance des transferts d’armes au Hezbollah...
.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil