Pendant ce temps, à l’ONU et en Iran, les ennemis du peuple juif s’activent

Par Alain Rajchman

mercredi 21 juillet 2004

La diplomatie française, dans la ligne du « ni-ni » évoquée hier, a largement œuvré pour faire condamner une nouvelle fois l’Etat d’Israël à l’ONU. Pendant ce temps, les plus virulents ennemis d’Israël fourbissent leurs armes de destruction massive et activent leurs soutiens aux réseaux terroristes.


La haine d’Israël s’est une nouvelle fois exprimée lors de l’Assemblée Générale de l’ONU. Selon le quotidien Haaretz, l’attitude de la France a été « devastating » dans la recherche d’une condamnation européenne unanime contre la barrière sécuritaire anti-terroriste. Dédouanée par un discours intérieur absolument clair (et apprécié) sur l’antisémitisme, la diplomatie française pousse à l’extrême son soutien à la cause palestinienne, c’est-à-dire jusqu’à la délégitimation d’Israël.

Pendant ce temps et en toute impunité, le plus virulent ennemi d’Israël que représente l’Iran, s’active pour parvenir à détruire physiquement l’Etat Juif. L’Iran apparaît aujourd’hui comme le pays le plus engagé dans la course à l’armement atomique et dans le soutien au terrorisme. Un rapport des services secrets israéliens a été présenté aujourd’hui au Premier Ministre Ariel Sharon. Les faits rapportés sur les missiles Shihab et la poursuite du programme nucléaire iranien sont des plus inquiétants pour la survie d’Israël. De plus la Syrie a développé des lanceurs à têtes chimiques et biologiques qui pourraient tomber dans les mains des terroristes du Hezbollah.

Enfin, les liens qui se développent entre les acteurs du terrorisme mondial (Al Queida ) et du terrorisme régional (Hezbollah) ne sont pas plus rassurants, tout comme les risques de déstabilisation d’une Arabie Saoudite disposant des armes les plus sophistiquées.

Voilà la réalité que doit affronter Israël dans un contexte diplomatique hostile à toute idée de sécurité pour ses citoyens. Il faudrait tout de même que le Quai d’Orsay comprenne qu’au point où ses diplomates poussent leur réprobation d’Israël, ils n’expriment rien d’autre qu’un farouche et tenace antisémitisme à l’égard de l’Etat Juif.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil