Paris critique le Premier Ministre Sharon pour avoir engager les Juifs français à immigrer

Haaretz

lundi 19 juillet 2004


La France a brusquement critiqué le Premier Ministre Ariel Sharon dimanche après qu’il ait engagé les Juifs français à émigrer immédiatement en Israël pour échapper à ce qu’il a appelé « l’antisémitisme le plus sauvage ».

En stigmatiser le langage de Sharon comme « inacceptable », un porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères français a dit que Paris avait exigé une explication.

La France, le foyer des communautés Juives et Musulmanes les plus grandes d’Europe occidentale, a été dérangée par des attaques sur les Juifs et leurs biens ces dernières années, quelque chose mis sur le compte des jeunes gens d’origine d’Afrique du Nord irritée par le conflit Israélo-palestinien.

Sharon a reconnu dans un discours à des leaders Juifs à Jérusalem que le gouvernement français faisait des efforts pour arrêter l’antisémitisme. Mais il a ajouté que la menace était si grave que les Juifs français devraient se diriger vers Israël sans retard.

« Si je dois conseiller nos frères en France, je leur dirai une chose - déplacez-vous vers Israël, le plus tôt possible. Je le dis aux Juifs dans le monde entier, mais là [en France] je pense que c’est un devoir et que eux doivent se déplacer immédiatement, » a dit Sharon.

Le porte-parole de Ministère des Affaires Étrangères français Herve Ladsous a dit : « nous avons été informés du commentaires fait aujourd’hui par Sharon s’adressant aux Juifs de France d’émigrer en Israël. Nous avons immédiatement pris contact avec les autorités israéliennes pour demander une explication de ces commentaires inacceptables. »

Des leaders Juifs français interviewés sur la France 2 Télévision ont dit que les remarques de Sharon étaient inutiles.

« Ces commentaires n’apportent pas calme, de paix et la sérénité dont nous tous avons besoin, » a dit Patrick Gaubert, le président de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA). « Je pense que M. Sharon aurait fait mieux ce soir de se tenir tranquille, »

Théo Klein, le président honoraire du CRIF, une association de tutelle représentant les principales organisations Juives françaises, a dit que Sharon doit laisser la communauté Juive française s’occuper de ses propres problèmes. « Ce n’est pas à lui de décider pour nous, » a dit Klein à la TV.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil