Sharon « démolit » l’avis de la Cour Internationale de Justice de La Haye

Ilil Shahar et Gil Horev - Maariv

dimanche 11 juillet 2004

A la réunion hebdomadaire du cabinet, le Premier Ministre a déclaré que l’attentat mortel de Tel-Aviv d’aujourd’hui est le premier meurtre effectué « sous l’aile protectrice de l’avis de la Cour Internationale de Justice de La Haye ». Il va rencontrer plus tard Shalom, Lapid et Mazuz pour discuter de l’avis


Le Premier Ministre Ariel Sharon a ouvert la réunion hebdomadaire du cabinet, ce dimanche matin avec des mots durs contre l’avis de la Cour internationale de Justice par lequel la barrière de sécurité d’Israël viole la loi internationale. Selon Sharon, « l’attentat mortel d’aujourd’hui de Tel-Aviv est le premier acte de meurtre commis sous l’aile protectrice de l’avis de La Haye ».

Sharon a ajouté, « le droit d’Israël de lutter contre le terrorisme a reçu une claque dans la figure vendredi. Israël rejette la décision unilatérale qui est seulement basée sur des raisons politiques ».

Le Premier ministre a accusé les juges de la Cour Internationale de Justice de La Haye d’avoir ignorer le terrorisme. « Ce que les juges ont refusé de voir, les Palestiniens l’ont montré ce matin. Les Palestiniens savent très bien que la barrière rendra pour eux plus dure de commettre les actes meurtriers. L’avis de la Cour Internationale de Justice de La Haye encourage le terrorisme ».

Plus tard aujourd’hui, Sharon tiendra une réunion spéciale pour discuter des ramifications de l’avis de la Cour Internationale de Justice de La Haye. Le Ministre des Affaires Étrangères et le Ministre de la Justice participeront ainsi que le Procureur Général et d’autres rédacteurs seniors du bureau du Premier Ministre et des deux ministères.

des sources proches du Premier Ministre ont réagi à vendredi à l’avis, en disant que d’ordonner à Israël de démanteler la barrière est au niveau « d’une mauvaise plaisanterie ». Ils ont précisé qu’Israël n’a aucune intention de s’y soumettre.

L’administration des Etats-Unis a déjà réaffirmé sa garantie précédente à Israël qu’il ne permettra pas à l’ONU de prendre d’actions concrètes sur cette question et mettra son veto à toute tentative par le Conseil de sécurité de prendre une résolution anti-Israël sur cette question.


Le Premier ministre Ariel Sharon a vivement critiqué dimanche 11 juillet l’avis rendu par la Cour internationale de justice de La Haye qui a estimé illégale la barrière de sécurité construite par Israël, qualifiant cette décision de « gifle » et dénonçant un « message » encourageant le terrorisme.

« Je souhaite clarifier que l’Etat d’Israël rejette totalement la décision de la Cour internationale de La Haye », a souligné Sharon. « Nous parlons d’une décision partiale basée seulement sur des considérations politiques ».

La décision de la Cour « envoie un message destructeur pour encourager le terrorisme et dénonce les pays qui se défendent » contre ces actes, a-t-il ajouté.

Ariel Sharon a appelé tous les pays engagés dans la lutte contre le terrorisme à se joindre à Israël pour condamner la décision non contraignante de la Cour de La Haye.

« Tous ceux qui sont contre la propagation du terrorisme doivent se tenir aujourd’hui » aux côtés d’Israël « avec la conviction que cette décision immorale et dangereuse devrait être annulée », a-t-il déclaré aux membres de son cabinet, qui devaient discuter des répercussions de l’avis de la Cour.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil