La Haye ou le pogrom symbolique.

Par Alain Rajchman

vendredi 9 juillet 2004

L’avis de la Cour Internationale de Justice de La Haye s’apparente au « pogrom symbolique » dénoncé par P-A Taguieff.


L’avis de la Cour sera largement commenté. Nous en retiendrons le symbole pour un monde qui sait retrouver son unité dans une condamnation unanime d’Israël. Depuis de nombreuses années, les organisations internationales progressent dans la voie de la déligitimisation de l’Etat Juif. L’avis d’aujourd’hui va leur donner une matière idéale pour poursuivre ce travail de sape.

Que dire, sinon que de dénoncer une nouvelle fois ce pogrom symbolique qui atteint le Juif des nations ? Que dire face à l’empressement médiatique qui vise à donner une dimension universelle à un simple avis consultatif que l’on présente comme la condamnation d’un tribunal ? Que dire face au silence coupable des Nations Unies au sujet de dossiers au moins aussi brûlants que la barrière de sécurité ?

Que dire face à la volonté de la Cour de ne pas jeter le moindre regard à la baisse drastique des assassinats de femmes et d’enfants juifs dans les rues d’Israël après l’installation de la barrière de sécurité ? Que dire enfin pour se révolter face à la complaisance coupable de la reconnaissance implicite du terrorisme palestinien comme un moyen légitime de lutte ? Que dire devant tant de mauvaise foi et d’ignorance de la réalité du fait national juif ?

Ce mauvais coup porté à Israël intervient dans une période dramatique qui se situe chaque année entre les premières brèches qui ont entaillé la muraille de Jérusalem et la destruction du Temple. La seule chose à dire est d’espérer en restant forts. La seule chose à faire est de poursuivre le combat pour l’existence d’un Etat d’Israël à nouveau seul contre tous.

Israël vivra !


La revue des infos

Mots-clés

Accueil