Non, Israël n’est pas seul

Hélène Keller-Lind

jeudi 1er juillet 2010, par Desinfos

Malgré cette tempête folle qui fait rage on entend très clairement des voix de la raison s’élever. En Europe, celle de José Maria Azenar ou de « Raison Garder » et aux États-Unis celles de très nombreux chrétiens et hommes politiques des deux bords. Dernier exemple en date : après la Chambre des Députés, le 24 juin le Sénat américain, quasi unanime apporte son soutien à l’État hébreu face à l’Iran.


Si une invraisemblable folie s’est emparée du « Vieux Continent » entré dans ce que Maître Gilles-William Goldnadel , Président de France-Israël, appelle « l’âge de déraison, » avec de notables exceptions, comme les prises de position très claires de José Maria Azenar et de son mouvement des « Amis d’Israël, » ou des nombreux signataires de la pétition de Raison Garder, il semble que le Nouveau Monde, une fois encore, pourrait-on dire, et en dépit des réticences de l’Administration Obama, se montre à la hauteur des événements.

Nous sommes entrés, en effet, depuis le rapport Goldstone , et son « jugement avant même que le juge Goldstone ait été choisi, » dans un « âge de déraison, ...de judéocentrisme, de folie politique et médiatique....avec un mélange de sadisme et de paranoïa, ...un affolement » et « peu importe tout élément rationnel, » comme le martèle Gilles-William Goldnadel qui dénonce un monde où « la Malaisie, la Libye, le Pakistan sont considérés comme des juges intègres. » Et où la plainte qu’il a déposée contre le Hamas dans l’affaire de la « flottille » a été quasiment passée sous silence alors que la plainte déposée contre des responsables israéliens au nom d’une invraisemblable compétence universelle belge fait les gros titres.

Pourtant il y a « Les Amis d’Israël, » mouvement lancé par l’ancien Premier ministre espagnol José Maria Azenar avec d’autres personnalités européennes. Il y a le succès de la pétition « Raison Garder » lancée par des intellectuels comme Shmuel Trigano et Raphaël Draï. Il y a aussi, entre autres, l’Italie de Silvio Berlsuconi...

Et, outre- Atlantique, il y a le soutien indéfectible de dirigeants chrétiens Celui aussi, primordial d’hommes politiques américains démocrates et républicains, quasi unanimes. Ou encore le Premier ministre canadien, Stephen Harper

De plus, une résolution sans précédent contre le régime iranien vient d’être adoptée dans la foulée par la Chambre des Députés américains – 408 pour 8 contre – et le Sénat qui l’a votée à l’unanimité. Résolution dont le vote avait été retardé par la Maison Blanche soucieuse d’utiliser la diplomatie dans un premier temps. Cette résolution prévoit des sanctions beaucoup plus musclées que les précédentes et constitue un signal fort pour l’Iran d’Ahmadinejad. C’est aussi indirectement un vote de soutien à Israël, en première ligne face à la République des mollahs et ses sbires que sont le Hamas et le Hezbollah, qui clament urbi et orbi qu’ils veulent sa destruction. Ce qui, de ce côté de l’Atlantique n’émeut pas particulièrement comme le souligne Gilles-William Goldnadel. Qui préconise désormais « une radicalité rationnelle. »


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil