Député allemand, « il faut arrêter l’industrie de la shoah »

GlobalNet Tunisie

vendredi 18 juin 2010, par Desinfos

Holger Apfel, un parlementaire allemand, a appelé à arrêter « l’industrie de la shoah », et « à stopper la coopération avec l’Etat des escrocs juifs ». Holger Apfel, membre du parlement de la ville de Dresde, capitale de la Saxe (Allemagne), a appelé à arrêter la coopération avec ce qu’il a appelé « l’Etat des escrocs juifs », ainsi qu’avec « l’industrie prospère de la Shoah ». Le journal israélien « Yediot Ahronot » qui a relayé cette information, souligne que « ces propos n’ont pas été tenus à Téhéran, mais en Allemagne » par ce qu’il a qualifié « de chef de l’extrême-droite, et de néo-nazi ».


Holger Apfel a provoqué une grande tempête au sein du parlement de la Saxe, lorsqu’il a mis à l’ordre du jour un sujet explosif, sous le titre « non à la coopération avec les Etats escrocs, et l’arrêt de la coopération entre la Saxe et Israël ».

Les représentants de la majorité parlementaire ont essayé de changer le sujet de peur d’attenter à l’image de la Saxe, mais Holger Apfel a obstinément campé sur sa position. Lorsqu’on lui a demandé de conclure son intervention, il a continué à parler de l’Etat juif terroriste, et a refusé de descendre de la tribune. A la fin, il a été évacué du Parlement, et une décision a été prise de lui interdire les débats parlementaires jusqu’au mois de décembre.

Evoquant l’assaut sanglant contre la flottille de Gaza, il a affirmé que « l’attaque contre la flottille qui a fait au moins 10 morts, constitue une nouvelle forme de terrorisme international, pratiqué par Israël ».

Il a encore déclaré que « depuis la création de cet Etat en 1948, et l’expulsion de millions de Palestiniens, l’effusion de sang continue dans l’histoire d’Israël ».

Il a appelé à imposer des sanctions économiques à l’Etat hébreu, et à rompre les relations entre Berlin et Tel-Aviv. Ce n’est pas la première fois que le député Holger Apfel appelle la Saxe, et l’Allemagne dans son ensemble, à rompre leurs relations avec Israël.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil