Kofi Annan à l’ONU a dénoncé l’antisémitisme

Ilil Shahar - Ma’ariv

mardi 22 juin 2004

En parlant à la conférence de l’ONU, le Secrétaire général a dit que le monde ne doit pas rester silencieux, il a souligné que des événements politiques au Moyen-Orient ne doivent pas être une excuse pour l’antisémitisme.


Le Ministre des Affaires Etrangères Silvan Shalom aappelé le Secrétaire général de l’ONU KofiI Annan ) pour le remercier des sérieuses remarques contre l’antisémitisme à l’ouverture d’une conférence de l’ONU sur la question.

Dans son discours, Annan s’est prononcé contre le maintien de la neutralité face à l’intolérance, notant qu’ il est difficile de croire que 60 ans après, l’antisémitisme de l’Holocauste relève la tête.

« Il est clair que nous sommes témoin de la réapparition alarmante de ce phénomène sous de nouvelles formes et de manifestations, » a ajouté Annan, soulignant que « cette fois le monde ne doit pas, ne peut pas être silencieux ».

Annan a aussi critiqué la décision de 1975 de l’ONU identifiant le Sionisme au racisme qualifiant cela comme « une décision malheureuse » et notant qu’il est heureux que cela a été ensuite annulé....

Annan a aussi invité la Commission des droits de l’homme de l’ONU à trouver des façons plus efficaces de combattre l’antisémitisme, notant que « les questions politiques en rapport avec Israël ou ailleurs au Moyen-Orient ne doivent jamais justifié l’antisémitisme. »

Une source de ministère des Affaires Etrangères a dit que le discours marque un accomplissement dans les relations entre l’ONU et les Juifs, notant que « les remarques faites par le Secrétaire général de l’ONU étaient percutantes et claires ».


La revue des infos

Mots-clés

Accueil