Peres conditionne la jonction à la coalition des Travaillistes à un plan pour la paix commun

Haaretz

samedi 19 juin 2004


Le président du Parti Travailliste Shimon Peres dans un interview au « New-York Times » a exposé pour la première fois les conditions sous lesquelles son parti rejoindrait le gouvernement du Premier Ministre Ariel Sharon, disant que les Travaillistes refuseraient de rejoindre un gouvernement qui n’a pas de plan pour la paix commun.

Dans l’interview publié vendredi, Peres a dit que l’évacuation par Israël de la Bande de Gaza doit être négociée avec les Palestiniens, le calendrier pour le mouvement doit être choisi finalement maintenant et l’avenir de la Rive Occidentale doit aussi être mise au point maintenant.

Le plan de désengagement de Sharon approuvé par le cabinet il y a deux semaines n’implique aucun de ces mesures.

« Nous ne soutenons pas le plan qui existe et nous essayerons de présenter ces trois conditions, » a dit Peres au journal. « Nous ne rejoindrons pas le gouvernement avant que nous ne puissions avoir un plan commun de paix. La politique avant les portefeuilles, » a dit Peres.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil