Le désengagement va commencer en août

Amir Rapaport et Itai Asher - Maariv

samedi 19 juin 2004

Un programme a été mis à jour pour le plan de désengagement : les habitants des implantations peuvent commencer à faire une demande de dédommagement dans les 10 jours. L’évacuation volontaire va commencer en août ; l’évacuation par la force, en décembre


Le plan original présenté par le comité de direction pour le plan de désengagement au début du mois, a indiqué que l’évacuation volontaire d’habitants des implantations de la Bande de Gaza devait commencer en mars 2005 et un désengagement total devait être réalisé avant septembre 2005.

Cependant, le processus entier semble s’accélérer et un nouveau programme montre que les habitants des implantations qui désirent volontairement quitter la Bande de Gaza peuvent commencer à demander la compensation avant la fin de ce mois. Un mois plus tard la première évacuation volontaire d’habitants est prévue pour commencer.

Tsahal se prépare aussi pour la possibilité imminente que le gouvernement pourrait le charger de commencer l’évacuation involontaire plus tôt que décembre de cette année, beaucoup plus tôt que les évaluations originales que l’évacuation commencerait autour de la fin de 2005.Tsahal a créé officiellement une équipe spéciale jeudi qui traitera du désengagement. L’équipe fonctionnera sous le Commandement Sud de Tsahal. Elle sera dirigé par général (Res) Yossi Turjeman et elle instruira les dizaines d’officiers et de soldats qui auront seuls affaire avec l’évacuation de la Bande de Gaza.

Les sources de sécurité disent que l’élément, choix du temps, est critique, parce qu’un long délai, faisant traîner le processus d’évacuation encouragera les organisations terroristes palestiniennes à essayer et saboter le processus. Les organisations rivaliseront pour le titre de celui qui a infligé la plupart des dégâts sur Tsahal et les habitants des implantations, pour qu’ils puissent se présenter comme ceux qui ont donné un coup de pied à Israël pour sortir de la Bande de Gaza.

Le plan inclut aussi une unité spéciale qui effectuera l’évacuation musclée d’habitants des implantations. Les soldats de l’unité seront particulièrement formés pour l’opération. Il fonctionnera comme une aile de la police et recevra seulement une formation pour la mission d’évacuation. D’autres unités spéciales leur faciliteront la tâche et aussi les polices.

La brigade sera composée d’environ 2.000 soldats qui seront soigneusement choisis de l’excédent de soldats de Tsahal. Cette voie ne sera pas pour aucun « des refuzniks du service » dans les rangs et Tsahal veut aussi éviter d’employer des réservistes pour la tâche d’évacuation. On s’attend à un phénomène de refus d’exécuter les ordres d’évacuer plus important parmi les réservistes que parmi les soldats servant dans l’armée régulière.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil