Jibril Rajoub : les appareils de sécurité palestiniens seront réduits à trois forces de sécurité

Jerusalem Times -hebdomadaire Palestinien indépendant

vendredi 18 juin 2004

Jibril Rajoub, le conseiller de Sécurité nationale du Président Yasser Arafat, a affirmé que les appareils de sécurité palestiniens seront réduits à trois conformément au Plan et aux idées égyptiennes.


« Au lieu de la presque douzaine de services de sécurité, les forces seraient arrangées en trois branches : les services de sécurité nationale, les services de sécurité généraux et les services politiques qui se soumettront au Conseil de Sécurité nationale et au Premier ministre Ahmad Qurei, » a-t-il dit.

Il a nié complètement les nouvelles que le Président Arafat était poussé vers un rôle symbolique en disant « Arafat est le Président élu et le symbole pour tous les Palestiniens et personne ne peut forcer son départ. » Il a défendu la décision d’unir les appareils de sécurité comme une nécessité qui aurait dû être faite depuis longtemps.

Il a souligné que la réforme est une demande palestinienne ajoutant que le Président Arafat a consenti à déléguer les pouvoirs nécessaires au Premier ministre Ahmad Qurei pour le mettre comme responsable des services de sécurité. Cependant, des sources palestiniennes ont dit qu’Arafat a souligné dans sa lettre d’approbation au Président égyptien Hosni Moubarak qu’il conservera le pouvoir complet comme chef de l’Autorité Nationale palestinienne qui lui permettra la surveillance finale des forces de sécurité.

L’Égypte a proposé des idées pour rénover le processus palestinien et commencer la mise en œuvre du plan. Les idées égyptiennes centrées sur la réforme des services de sécurité de l’Autorité Palestinienne en les unissant en trois entités séparées, un plein retrait israélien de la Bande de Gaza incluant la ligne de démarcation avec l’Égypte et liant la Bande de Gaza et la Rive Occidentale par un passage sûr.

Cependant, l’Égypte a nié qu’elle ait fait pression sur Arafat pour concéder son pouvoir suprême sur les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne au Premier ministre palestinien et à d’autres fonctionnaires palestiniens, acceptant ainsi un statut purement symbolique. « La proposition de l’Égypte pour aider l’Autorité Palestinienne a formé et réformé ses forces de sécurité avant un retrait israélien possible de la Bande de Gaza n’inclut pas de demande égyptienne pour réduire le contrôle des forces par le Président Arafat », a dit le Premier ministre égyptien Ahmad Maher.

On s’attend à ce que le chef du service de renseignement égyptien Omar Suleiman se rende à Ramallah bientôt pour discuter des détails avec les Palestiniens.


www.jerusalem-times.net/article/news/de tails/detail.asp ? Id=245*edition=534


La revue des infos

Mots-clés

Accueil