Tout est question d’intêret

David Almaleh.

jeudi 17 juin 2004

La situation des Juifs de France est évidement problématique dans cette période trouble.


En effet, « l’ingérence de l’État d’Israël » dans la vie des Juifs de France peut être perçue de façon différente suivant les époques et les situations.

Ainsi, lors du détournement de l’avion de Air France sur l’aéroport d’Entébé, avec la séparation des Juifs des non Juifs, et cela sans aucune discrimination suivant la nationalité des Juifs, l’intervention de l’État d’Israël n’a pas été perçue comme une ingérence et à cet époque, je ne me souviens pas avoir entendu les instances dirigeantes Juives (dont une partie est encore en place à ce jour) condamner cette interférence « étrangère » dans la vie des Juifs de France.

Les temps ayant changé, il semblerait qu’aujourd’hui cette participation de l’État d’Israël pose un problème car elle vient mettre en évidence, de nouveau l’impossibilité ou la non volonté des instances nationales à protéger une partie de ces concitoyens et de plus avec la complaisance des représentants du judaïsme français.

Malheureusement l’État d’Israël a l’image d’un état qui dérange et c’est d’autant plus triste que cela semble aussi concerner certains Juifs. En effet, l’État d’Israël leur pose un problème car il vient mettre en évidence une situation qui les gêne dans leur volonté de vouloir rester en France. Qu’importe si à ce jour, être Juif et Français semble revêtir un aspect contradictoire, ils ne veulent surtout pas le savoir car le savoir impose une réflexion et des décisions qu’ils ne sont pas prêts à prendre.

Il est certain qu’ils devront un jour payer le prix de cette cécité volontaire, souhaitons leur qu’il ne soit pas trop élever.


Le courrier des lecteurs

Mots-clés

Accueil