Interview d’un membre du Conseil Législatif palestinien (CPL), Musa Za’bout soutenant le Hamas, sur le retrait israélien.

IMRA

lundi 14 juin 2004

Le Docteur Za’bout est pédiatre et s’est classé huitième dans le vote dans la Zone de Ville de la Bande de Gaza.


IMRA : le site Web du Conseil Législatif palestinien décrit votre affiliation politique comme « proche du Hamas ». Diriez-vous que vous vous identifiez au Hamas ?

Za’bout : je suis d’accord avec eux sur beaucoup de choses.

IMRA : Comment vous voyez le rôle de l’Egypte dans la Bande de Gaza après un retrait israélien ?

Za’bout : Nous le peuple Palestinien avons souffert pendant longtemps donc nous avons besoin de l’appui de tous les Musulmans et de tous les Arabes dans le monde entier. Nous sommes très heureux d’avoir l’appui des Egyptiens pour mener à la voie pour une pleine liberté et l’indépendance. Nous accueillons tout appui tant que nous sommes certains qu’il sert nos intérêts les meilleurs.

IMRA : voyez-vous l’Egypte, comme la prise d’un rôle de sécurité ou un rôle consultatif ?

Za’bout : ce sera un rôle consultatif parce que nous pouvons nous occuper de la sécurité nous-mêmes. Nous serions heureux d’obtenir leur conseil comment nous pouvons atteindre nos buts sans effets secondaires - par exemple la guerre civile.

IMR : Il y a eu quelque conversation, qu’ils pourraient agir comme des observateurs à l’aéroport et dans le port de mer et aider à des inspections etc ainsi les ports pourraient être ouverts. Voyez-vous les Egyptiens jouant aussi un tel rôle - comme des observateurs et des inspecteurs ?

Za’bout : Pour moi je ne suis pas d’accord pour que l’Egypte prenne un rôle comme observateurs, mais seulement comme conseillers.

IMRA : Quelles conditions voyez-vous à un cessez-le-feu ?

Za’bout : Aucune condition à part le retrait israélien complet.

IMRA : Quand vous dites « retrait complet » cela inclut qu’Israël n’ait aucun contrôle aux frontières - par exemple un contrôle israélien du mouvement entre les ports de la Bande de Gaza et le reste du monde.

Za’bout : Cela constitue une présence israélienne. Israël ne doit pas avoir de contrôle.

IMRA : Après un retrait israélien voyez-vous les forces de résistance diverses arrêtant les efforts pour s’armer ou de déposer leurs armes ?

Za’bout : les forces de résistance doivent continuer à maintenir la capacité de résister à Israël tant qu’il est possible qu’Israël puisse réoccuper. Une fois que ce point sera atteint et que nous sommes convaincus qu’Israël ne réoccupera pas alors nous pouvons considérer un changement dans lequel les forces de résistance remettent leurs armes à une autorité centrale. En attendant, je suis certain que si Israël se retire complètement de la Bande de Gaza, les forces de résistance ne fourniront pas à Israël de justification pour y retourner.


http://www.IMRA.org.il/story.php3...


La revue des infos

Mots-clés

Accueil