Blocus maritime au large de Gaza, approvisionnement humanitaire et légalité

Hélène Keller-Lind

jeudi 27 mai 2010, par Desinfos

Le blocus maritime israélien au large de la Bande de Gaza qui n’est plus sous contrôle israélien, est amplement justifié par l’état de conflit armé imposé par le Hamas qui y est au pouvoir à l’État hébreu. Quant à l’approvisionnement en produits humanitaires effectué par tonnes, Israël respect à la lettre ses obligations humanitaires et la Cour Suprême israélienne s’assure de son respect du droit international et du droit israélien.


Interview importante de Sarah Weiss Mausi, expert au ministère des Affaires étrangères israéliennes en droit international et droit humanitaire

Elle y donne de solides informations juridiques nécessaires au vu du déchainement anti-israélien actuel et qui ne manqua pas d’être aggravé par la Flottille dite de la Liberté et sa poignée d’agitateurs anti-sraéliens quasi professionnels

  1. Il y a un blocus maritime au large de Gaza mis en place par Israël en état de conflit armé avec le régime du Hamas qui contrôle Gaza. Le Hamas bombarde des cibles civiles à l’intérieur d’Israël même avec des armes importées illégalement par diverses routes, dont l’une est maritime.
  2. Selon le droit international s’il y a blocus maritime, aucun navire ne peut entrer dans la zone ou ce blocus est en place. Que ce soient des navires civils ou ennemis.
  3. Tout navire tentant de violer le blocus ou le violant peut être capturé ou attaqué.
  4. Les blocus maritimes sont légitimes et sont des mesures reconnues par la loi internationale et peuvent être mis en place dans le cadre d’un conflit armé.
  5. Les manuels juridiques britanniques et américains les évoquent. Il y a obligation d’en informer à l’avance. Ce qu’Israël a fait selon les règles en vigueur.
  6. Transfert de marchandises par la terre : Israël s’est retiré entièrement de la Bande de Gaza en 2005. Il n’y reste aucune présence israélienne que ce soit civile ou militaire. Ce retrait a mis fin au contrôle effectif de la Bande de Gaza après 40 ans de contrôle effectif.
  7. Il y a actuellement un état de conflit armé. Israël avait espéré que son retrait déboucherait sur des relations plus positives avec nos voisins de Gaza. Mais c’est le contraire qui s’est produit et au lieu de relations positives c’est l’organisation terroriste du Hamas qui s’est saisie du pouvoir et a procédé à encore plus de tirs de roquettes et de mortiers sur les communautés et les villes israéliennes voisines de la Bande de Gaza et situées a l’intérieur d’Israël
  8. Compte tenu de ces attaques perpétrées contre des cibles civiles Israël a pris un certain nombre de mesures contre le régime du Hamas. Dont l’une est la prise de sanctions économiques contre le régime du Hamas à Gaza. Une pratique habituelle en matière de droit international.
  9. En droit international chaque pays décide de ce qui entre et sort de ses frontières
  10. En droit international chaque État décide avec quel entité ou État il veut forger des liens économiques
  11. De la même manière un État a le droit de décider s’il veut imposer des sanctions à une entité ou un État ennemi.
  12. Ce n’est pas un acte de punition collective. Il s’agit d’une mesure prise pour faire pression sur un régime qui attaque les citoyens d’Israël Selon le droit international Israël a le droit de défendre et de protéger ses citoyens.... Cela est considéré comme étant un outil légitime et efficace contre un régime terroriste ou autre, comme celui du Hamas. Il y en a maint exemple dans l’histoire moderne.
  13. Israël a une obligation humanitaire de s’assurer que des intérêts humanitaires soient respectés et que des produits entrent à Gaza.
  14. Mais Israël n’a aucune obligation de fournir des produits qui ne soient pas vitaux ou des produits qui donneraient au Hamas un avantage militaire ou économique. C’est pour cette raison qu’Israël limite la quantité de ciment qui entre dans la Bande de Gaza. Le ciment pourrait être utilisé pour faire des moules pour des roquettes. Pour renforcer des bunkers a usage clairement militaire contre Israël
  15. Israël fournit de grandes quantités de produits humanitaires, y compris du lait pour bébé, de la viande des produits laitiers, etc.
  16. La Cour Suprême israélienne contrôle sans arrêt ces fournitures pour s’assurer qu’Israël se conforme avec la loi israélienne et la loi internationale en fournissant à des civils les produits vitaux dont ils ont besoin. Et la Cour confirme qu’Israël respecte bien ces lois.

Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil