Tragi-comique II

Hélène Keller-Lind

lundi 24 mai 2010, par Desinfos

Six mille femmes palestiniennes privées de gagne-pain et vingt-cinq mille Palestiniens aussi. Et par qui ? Par « d’affreux colons » ? La réponse est non. Ce sont leurs dirigeants qui les interdisent de travail, alors qu’ils ne craignent pas le chômage, eux... Dans le cadre de la « dignité nationale » ou « Karama ».


Belle intervention radiophonique militante de Majida Al-Masri, ministre des Affaires sociales palestinienne le 22 mai 2010 : les femmes palestiniennes qui travaillent dans des implantations peuvent se chercher du travail dans un lieu non juif dès le dimanche 23. Six mille femmes sont concernées. Elles trouveront des formulaires à remplir dans son ministère. Et si elles ne trouvent pas d’emploi, alors elles devront demander une aide sociale car la plupart d’entre elles y ont droit, leur famille vivant sous le seul de la pauvreté.... Cela fait partie des mesures punitives mises en place par le Président Mahmoud Abbas dans le cadre de ce qu’il qualifie sans rire de « dignité nationale » ou « Karama ». Punitives pour les « colonies » en principe, mais punitives pour les travailleurs palestiniens et les plus pauvres d’entre eux, en réalité

Et Majida Al-Masri de réciter le nouveau credo palestinien, décidément fort mal conseillés que sont ces dirigeants par les boycotteurs étrangers, conseilleurs qui ne sont pas les payeurs :
« boycotter les colonies israéliennes, travail et produits inclus, pour appliquer le nouveau décret du Président Abbas, est tout à fait crucial à ce moment du conflit palestino-israelien pour contrer les projets israéliens de judaisation de Jérusalem, d’expansion des colonies et leur volonté de faire du mur de séparation une frontière politique. »

Autant de fantasmes au regard de la réalité de la politique conduite par le gouvernement israélien. Mais le fantasme a la vie dure et se vend bien dans la région. Il permet surtout de faire n’importe quoi, y compris priver de pauvres gens de leur gagne-pain. Ce dont semblent se rendre compte certains « officiels » palestiniens qui auraient déclaré a l’agence de presse Maan que la date prévue pour tout arrêt de travail palestinien dans les implantations d’ici la fin de l’année leur semblait quelque peu précipitée..mais ils garderont sans aucun doute leur opinion pour eux.

Pour le plus grand malheur des Palestiniens ordinaires, ceux qui critiquent Israël à tout va, « grands frères » auto-proclamés ou chefs d’États ou menacent de contraindre l’État hébreu à agir selon leurs desiderata ont donné à penser aux dirigeants palestiniens qu’ils pouvaient se lancer dans des politiques aussi néfastes pour eux-mêmes, au-delà de leur ridicule. Il semblerait d’ailleurs que Barak Obama commence enfin à se rendre compte que se comporter avec Benyamin Netanyahou comme il l’a fait il y a quelques semaines n’a pas été la chose la plus intelligente qu’il ait pu faire...Un peu trop tard pour ces quelque 30.000 Palestiniens qui vont se retrouver au chômage ou tous les Palestiniens qui se retrouveront en prison ou contraints à payer de lourdes amendes pour avoir en leur possession un produit israélien avec un composant fabriqué dans une implantation ou ayant simplement transité par un village juif de Judée Samarie....


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil