Tractations de dernière minute avant un vote sur le retrait de Gaza au gouvernement israélien

samedi 5 juin 2004

Les ministres du gouvernement israéliens menaient samedi des tractations de dernière minute, cherchant à régler les derniers désaccords entre le Premier ministre Ariel Sharon et les durs de son parti, opposés à son plan de retrait de Gaza, espérant atteindre un compromis avant un vote crucial dimanche au sein du gouvernement.


La veille, mettant son gouvernement en danger, Sharon a limogé deux ministres d’extrême droite du Parti d’Union nationale pour augmenter ses chances d’obtenir la majorité. Histoire de retarder le processus, les deux ministres concernés ont choisi une option un peu rocambolesque, disparaissant de la circulation, histoire de faire traîner les choses en longueur : un limogeage n’est en effet effectif que 48 heures après avoir été reçu en main propre...

Samedi, les deux ministres restaient introuvables, mais au gouvernement on affirmait que le vote aurait bien lieu dimanche.

La ministre de l’Immigration Tzipi Livni, qui a pris la médiation en main au sein du Likoud, se disait encore optimiste samedi. « Je crois qu’il y a de bonnes chances d’aboutir à un compromis », affirmait-elle.

Le plan Sharon prévoit le retrait, en quatre étapes, de la totalité des 21 implantations de la Bande de Gaza, et de quatre implantations isolées de la Rive Occidentale. La version de compromis de Mme Livni prévoit des votes à chaque nouvelle étape du désengagement, et un report de six mois de l’application du plan.

D’après elle, le dernier écueil à surmonter est l’insistance de trois ministres Likoud, ceux des Finances Benjamin Netanyahu, de l’Educaton Limor Livnat et le chef de la diplomatie Silvan Shalom, qui veulent que le gouvernement continue à attribuer des moyens financiers aux implantations qui doivent être démantelées dans le cadre du plan de retrait.

De son côté, le Premier ministre palestinien Ahmed Qoreï rencontrait samedi Yossi Beilin, chef du parti de gauche Yahad, et auteur de l’initiative de paix de Genève. Ils ont discuté des moyens de relancer les pourparlers de paix


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil