Israël, attaqué de toutes parts, est en butte aujourd’hui à une désinformation « humanitaire »

Hélène Keller-Lind

mercredi 14 avril 2010, par Desinfos

Dans les colonnes de Désinfos.com le Professeur Ruzié dénonce le nouveau mauvais procès fait à Israël accusé cette fois par le Monde et le Quai d’Orsay – on peut ajouter Haaretz & Co.- de vouloir expulser en masse des Palestiniens de Judée Samarie . Or, en dépit des explications claires données par les autorités israéliennes, des organisations « humanitaires » persistent. Même schéma que pour cette femme soldat qui serait devenue espionne et traître pour « dénoncer les crimes de guerre commis en Cisjordanie, » selon Haaretz


Hamokek est une organisation des Droits de l’Homme israélienne qui, explique-t-elle, ne se préoccupe que des droits des Palestiniens. Hamokek avait cosigné avec neuf autres organisations des Droits de l’Homme une lettre adressée au ministre de la Défense israélien pour protester contre la mise en œuvre d’une modification d’Ordonnances militaires en vigueur en Judée Samarie.

Elles en appelaient aux signataires de la Quatrième Convention de Genève, leur demandant de « faire révoquer les amendements apportés à l’Ordonnance concernant la Prévention des Infiltrations....et l’Ordonnance concernant les mesures de Sécurité. »

Il s’agit d’Ordonnances concernant des personnes infiltrées, en situation irrégulière en Judée Samarie où il existe bel et bien des problèmes de sécurité graves, actuellement en augmentation, contre lesquels l’Autorité palestinienne ne lutte pas suffisamment, tant s’en faut, ce que déplore le gouvernement israélien dans un rapport récent. Judée Samarie où la présence du Hamas, organisation terroriste qui commet des attentats terroristes, faut-il le rappeler pose problème aux Israéliens, certes, mais aussi aux Palestiniens.

Mais en dépit des explications claires données par les autorités israéliennes, Hamokek en remet une couche dans un communiqué du 14 avril, prétendant, sans rire, que, non seulement, « tous les Palestiniens » vivant en Judée Samarie sont susceptibles d’être expulsés – et non pas « déportés, » mauvaise traduction de l’anglais, comme le souligne le Professeur Ruzié – mais que, de surcroît, ils peuvent être criminalisés et passibles de peines de prison ! L’accusation est si énorme qu’elle en est ridicule.

Si l’on recherche des éléments portant sur la nature exacte de ces mesures on découvre avec stupéfaction des milliers de liens sur Google accusant Israël de vouloir « déporter en masse les Palestiniens de Gaza. » Il est intéressant de noter que c’est pourtant sur Al-Jazeera que l’on retrouve une déclaration d’un porte-parole anglophone du gouvernement israélien, Mark Regev. _ Celui-ci « dément que ces mesures aient pour but d’expulser les Palestiniens mais que, au contraire, elles garantiraient leurs droits. » Ce qu’il explique ainsi : « ce que nous avons fait, c’est renforcer les droits de ceux qui font l’objet d’une mesure d’expulsion en créant...un mécanisme de contrôle judiciaire indépendant qui s’assurera qu’il y a eu les vérifications nécessaires et que leurs droits légaux ont été protégés. » Al-Jazeera précise qu’avant la modification de cet Ordonnance « ceux qui faisaient de mesures d’expulsion pouvaient être expulsés le jour même tandis que l’Ordonnance telle qu’elle a été modifiée leur donne une période de 72 heures pour faire appel. » Ceci même si ce média cite ensuite à charge ce bon vieux Haaretz.


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil