Un Palestinien donné pour mort après des tirs israéliens réapparaît à Gaza

Google | AFP

dimanche 4 avril 2010, par Desinfos

Nous attendons la lecture de cette dépêche par les présentateurs et présentatrices de JT qui avaient fait une large place à la « mort d’un palestinien de 15 ans, abattu par les forces Israéliennes »...

Un Palestinien de 15 ans, porté disparu et présenté comme tué par des tirs israéliens en début de semaine dans la bande de Gaza, a réapparu chez lui sain et sauf ce week-end après avoir été détenu en Egypte. Mohammed Zeid al-Fermawi, 15 ans, a expliqué dimanche à l’AFP qu’il s’était rendu lundi dernier avec des amis dans un aéroport désaffecté de Gaza, tout près de la zone frontalière avec Israël et l’Egypte, afin de « s’amuser ».


Voir en ligne : Lire la suite de l’article aussi sur www.google.com

Les jeunes Palestiniens ont alors découvert un tunnel de contrebande vers l’Egypte et l’ont emprunté avant de se faire promptement arrêter par les forces de sécurité égyptiennes, de l’autre côté de la frontière, a raconté l’adolescent. Ils sont restés plusieurs jours en détention en Egypte.

Le lendemain, mardi, les services d’urgences palestiniens à Gaza et les médias locaux rapportaient que Mohammed Zeid al-Fermawi avait été tué par des balles israéliennes alors qu’il s’approchait de la frontière, près de l’aéroport désaffecté, à l’est de la ville de Rafah, lors d’une manifestation contre les spoliations de terres arabes.

« Je ne savais pas qu’on avait annoncé ma mort puisque j’étais en détention (en Egypte). Ce n’est que lorsque je suis revenu samedi que j’ai compris. Quand je suis arrivé ici, il y avait des centaines de gens pour m’accueillir à la maison », a-t-il témoigné.

Le jour de sa mort présumée, l’armée israélienne avait ouvert le feu sur des groupes de manifestants palestiniens qui se dirigeaient vers la clôture de sécurité séparant l’enclave palestinienne d’Israël afin de commémorer la « Journée de la terre », en souvenir de six Arabes israéliens tués en 1976 durant une manifestation contre la confiscation de terres arabes.

Plusieurs protestataires avaient été blessés par balles lors de deux défilés organisés séparément, selon les services d’urgences palestiniens à Gaza qui avaient aussi fait état de la mort de Mohammed Zeid al-Fermawi en marge d’un rassemblement identique près de Rafah.

L’armée israélienne avait expliqué qu’elle avait fait des tirs de sommation, « en suivant la procédure » dans une « zone de guerre » interdite aux Palestiniens, mais elle avait catégoriquement démenti avoir blessé ou tué quelqu’un.

Les incidents sont fréquents le long de la barrière de sécurité entre Israël et la bande de Gaza.

Interrogé par l’AFP, le père de Mohammed, Zeidan al-Faramawi, 42 ans, a admis qu’il avait craint pour la vie de l’adolescent.

« Quand le décès de mon fils a été annoncé à la radio et à la télévision mardi, je suis immédiatement allé à l’hôpital de Rafah, mais il n’y avait pas de corps. Chaque fois qu’arrivait une ambulance, je me précipitais pour voir s’il était à l’intérieur », a expliqué ce père de six enfants.

Quand il a eu vent de la nouvelle, samedi, que Mohammed était détenu en Egypte et qu’il allait être bientôt libéré, il ne l’a pas crue. « J’ai refusé de la croire jusqu’à ce que je puisse le voir devant moi. »


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil