Benjamin Netanyahou clarifie : les relations entre Israël et les États-Unis sont celles d’amis et d’alliés

Hélène Keller-Lind

dimanche 28 mars 2010, par Desinfos

Dans un communiqué hebdomadaire le porte-parole du Premier ministre israélien résume les déclarations de celui-ci lors de la réunion du cabinet qui se tient en début de semaine. Dans le communiqué du 28 mars 2010 on apprend que Benjamin Netanyahou a exprimé ses condoléances aux familles des deux soldats « tombés en défendant (les) communautés du sud d’Israël contre des attaques terroristes lancées à partir de Gaza. ».


Il ajoute une précision : « la famille d’Eliraz Peretz a perdu deux fils dans le combat que nous menons contre les émissaires terroristes de l’Iran. » L’un de ses autres fils, Ouriel, est mort en effet au Liban il y a 12 ans « en défendant nos communautés du Nord. » On sait que c’est le Hezbollah qui est implanté au Sud du Liban où il est actuellement réarmé.

Benyamin Netanyahou rappelle la position israélienne lorsque l’État hébreu est confronté à des attaques terroristes : « nous répondrons à toute attaque contre nos citoyens et nos soldats avec la plus grande fermeté...il faut que le Hamas et les autres organisations terroristes sachent qu’elles seront tenues pour responsables de ce type d’agression. »

Évoquant sa visite à Washington il fait état de ses rencontres « avec les dirigeants de la Chambre des Représentants et du Sénat, » son discours devant l’AIPAC, « et des centaines de membres du Congrès et d’environ 60 Sénateurs » suivies le lendemain de conversations « avec des dirigeants des deux Chambres du Congrès. Où les positions israéliennes sont vigoureusement soutenues ainsi que les relations entre Israël et les États-Unis qui doivent rester telles qu’elles le sont. Et lorsqu’il y a des désaccords il y a alors la volonté de les résoudre comme il se doit entre alliés. »

Puis il clarifie la teneur de ses conversations avec « le Président Barack Obama, le vice-Président Joe Biden et la Secrétaire d’État Hillary Clinton, rencontrés à leur demande. » « Nous avons, » dit-il « discuté d’un grand nombre de points, l’Iran y compris et, surtout le désir que nous partageons de reprendre le processus de paix. Il est évident que nous représentons les intérêts de l’État d’Israël qui restent inchangés. Nous allons tenter de faire avancer ce processus tout en préservant ces intérêts. En ce qui concerne les questions que nous avons examinées, il y a eu des points sur lesquels nous étions en accord parfait, il y en a eu d’autres sur lesquels nous n’étions pas d’accord. Nous avons essayé de prendre, et nous avons pris, des mesures diverses pour réduire ces divergences d’opinion et faire progresser le processus. Nous poursuivons nos efforts. »

Il condamne enfin clairement les « remarques anonymes ; indignes...inacceptables » qui ont été faites « à propos de l’administration américaine et du Président américain.....elles ne viennent d’aucune personne agissant en mon nom. Les relations entre Israël et les États-Unis sont celles d’alliés et d’amis et reflètent une longue tradition. Même lorsqu’il y a des divergences d’opinion, ce sont des différences d’opinion entre amis et c’est ce qu’elles resteront. »


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil