Un journal marocain donne raison au PS qui, par l’éviction de François Zimeray, montre qu’il a enfin pris la mesure du vote musulman en France

Par Alain Rajchman

vendredi 28 mai 2004

Le Matin, l’équivalent du journal Le Monde au Maroc, du 23 mai dernier s’appuie sur Desinfos.com pour montrer que si le Parti Socialiste a pris la décision de l’éviction de François Zimeray aux prochaines élections européennes, c’est qu’il a pris la mesure du poids croissant du vote musulman en France.


« Le conflit israélo-palestinien s’invite à la campagne française des élections européennes » : http://www.lematin.ma/journal/article.asp?id=inter&amp ;ida=34442


Des internautes vigilants - qu’ils soient ici remerciés - ont attiré notre attention sur un article de la presse marocaine soulignant que l’hypothèse que nous évoquions d’un lien possible entre l’éviction du député européen et la montée du vote musulman se trouve confirmée.

Ce que nous redoutions, le journal marocain l’affirme sans ambiguïté. Le score du président du MRAP, Mouloud Aounit, en Seine Saint Denis ou la défaite de Georges Frèche à Montpellier sont des signes qui sont avancés pour expliquer combien Pascal Boniface a eu raison de tirer la sonnette d’alarme. Il n’était plus possible de garder dans les rangs du Parti Socialiste une brebis galeuse comme François Zimeray « les dirigeants socialistes ont révisé leur politique envers Israël. Première décision, l’éviction le 17 avril du député européen sortant, des listes du PS » affirme LE MATIN du Maroc.

Le journal marocain poursuit en espérant que cette nécessaire éviction conduira enfin à la recherche « d’une Paix digne de ce nom ». Curieusement, les initiatives de paix du député européen ne sont pas mentionnées, ni sa juste lutte pour faire effacer la haine anti-juive des manuels scolaires palestiniens pourtant financés par des fonds européens.

Cette intrusion étrangère dans le fonctionnement d’un parti politique français est une atteinte grave au fonctionnement de la démocratie dans notre pays. En justifiant la mise à l’écart du député sortant socialiste, le journal marocain invite implicitement les autres partis politiques à prendre eux-aussi en compte le vote communautaire musulman. La vigilance s’impose.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil