Nasrallah à Damas : la centralité du Hezbollah dans le conflit, entre iranisation paramilitaire et libanisation politique.

Par Marc Brzustowski. Pour aschkel.info et lessakele

dimanche 7 mars 2010, par Desinfos

[Between the lines of the Der Spiegel report]
La présence de Nasrallah à Damas, entre Ahmadinedjad et Assad, était impérative : il s’agissait d’irriter l’Amérique, après sa nomination d’un ambassadeur à Damas ; mais surtout de mettre en lumière le rôle central du groupe chi’ite libanais, dans le chaos organisé au Moyen-Orient.


Hassan Nasrallah s’est vanté d’avoir déjoué la vigilance israélienne. Il a proclamé que cette sortie de son bunker à Dahiyah constituait une « nouvelle victoire de la Résistance ». Un résumé de son escapade, diffusé par un contact des renseignements israéliens, dans la presse libre de Winnipeg, devrait, pourtant, modérer son sentiment d’autosatisfaction : Hassan Nasrallah s’est vanté d’avoir déjoué la vigilance israélienne. Il a proclamé que cette sortie de son bunker à Dahiyah constituait une « nouvelle victoire de la Résistance ». Un résumé de son escapade, diffusé par un contact des renseignements israéliens, dans la presse libre de Winnipeg, devrait, pourtant, modérer son sentiment d’autosatisfaction :

Nasrallah a avancé son départ d’une journée, en utilisant une vieille voiture afin d’être moins repérable. Il a été pris en charge par un officier de la Moukhabarat à la frontière et conduit au Palais présidentiel de Bachar al-Assad. Il s’y est réfugié durant deux jours. La source ajoute qu’il aurait été simple de l’éliminer, mais qu’il n’existait aucune volonté de le faire. Ceci ne peut qu’accentuer l’inquiétude des trois compères, persuadés qu’Israël a infiltré leurs systèmes de sécurité.

Plus le Hezbollah renforce sa visibilité politique, plus il s’affiche comme un partenaire à part entière de l’axe irano-syrien.

La Syrie a fait savoir que, la prochaine fois, elle ne laissera pas le Hezbollah aller seul au charbon. La rencontre avait pour objectif de redistribuer les rôles, dans la perspective d’un prochain conflit :

©Aschkel&Gad


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil