Que veulent les palestiniens : créer un Etat Palestinien ou détruire l’Etat Juif ?

Par Alain Rajchman

jeudi 20 mai 2004

La transformation de Rafah en plaque tournante de l’approvisionnement d’armes et particulièrement de missiles pouvant atteindre les cités israéliennes ne pouvait pas laisser les israéliens indifférents. La difficulté que rencontre Tsahal est d’écarter le danger de cette militarisation croissante que les Palestiniens ont volontairement organisée au cœur même d’une cité où les populations forment un bouclier humain.


Pour protéger ses intérêts militaires, l’Autorité Palestinienne a pris l’habitude de placer des enfants en tête de cortège ou des combats de rue. Dans le cas de Rafah, c’est toute la ville qui sert de protection à l’intensification de l’armement palestinien. Ceux qui sont prompts à condamner Israël, ne s’en offusquent pas. Sans prendre le temps de vérifier la moindre information, ils tombent - souvent complaisamment - dans le piège de la propagande palestinienne pour dénoncer un massacre de 40 personnes, alors que sur les 10 tués, 8 étaient des activistes en arme. Il est profondément regrettable que deux enfants aient payé de leur vie le rôle protecteur que l’Autorité Palestinienne leur a fait jouer.

On ne peut pas dire que cette intensification militaire palestinienne, à l’heure où des plans de désengagement sont en discussion, marque la moindre volonté de cesser les hostilités avec Israël. Il semble même que plus les israéliens avancent dans la direction de la création d’un Etat Palestinien, plus les actions terroristes se déchaînent. Le renforcement de l’armement palestinien à Gaza s’inscrit dans cette volonté, non pas de créer les bases d’un Etat Palestinien, mais de poursuivre la guerre visant à détruire l’Etat Juif.

Pour mener leur combat, les terroristes opèrent parmi les civils. Il y a quelques jours, une ambulance de l’ONU a été prise en otage par des terroristes à des fins militaires. Le représentant d’Israël à l’ONU a rappelé que le droit international reconnaît que l’utilisation d’installations civiles pour appuyer des attaques de nature militaire constitue bien un acte de guerre. En dépit de la complaisance de nombreuses nations hostiles et de la machine de propagande palestinienne, il faut reconnaître aux forces israéliennes le droit de se défendre face à des palestiniens dont le vrai projet demeure la disparition d’Israël.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil