Figures humaines ?

Rachel Samoul - israelinfo

vendredi 14 mai 2004


D’Antigone dérobant les dépouilles de ses frères exposés pour les enterrer au mépris des ordres de Créon aux autorités israéliennes devant « négocier » pour récupérer des morceaux de corps explosés, c’est le même respect dû aux morts qui traverse les siècles.

Dés lors, que penser de ces activistes (?) palestiniens qui, non seulement ne respectent pas la vie des autres, - depuis septembre 2000, plus de mille civils israéliens et parmi eux, une majorité de femmes et d’enfants sont morts -, mais n’accordent aussi aucun prix à leur propre vie puisqu’ils font l’apologie du martyr ?

Que penser de résistants (?) qui tirent à bout portant sur des petites filles de 11 à 2 ans ? Que penser du courage (?) de dirigeants qui envoient leurs propres enfants de 11 ans se fairent sauter ?

Du lynchage des soldats à l’exhibition de cuir chevelu et de chairs ensanglantées, ce n’est plus de « Barbarie à visage humain » comme le disait B-H-L, qu’il s’agit mais d’une barbarie sans visage.

Les terroristes qui exposent les lambeaux de chairs sont masqués comme les méchants dans « Sa Majesté les Mouches » de W. Golding qui se masquaient pour pouvoir exécuter leurs forfaits.

Ce ne sont pas les visages explosés et défigurés des soldats israéliens qui ne présentent plus aucun signe de « Tsélem Enoch », de « face humaine », d’humanité mais bien ceux des assassins.


Les textes

Mots-clés

Accueil