Un an après la guerre de Gaza, le Hamas se dit prêt à se battre à nouveau contre Israël

Haaretz | Reuters – adapté par desinfos

vendredi 25 décembre 2009, par Desinfos

Un an après l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, le porte-parole de la branche armée du Hamas a déclaré cette semaine que le groupe islamiste ne se déroberait pas à une nouvelle bataille avec Israël. « Nous ne voulons pas la guerre. Nous souhaitons que le calme et la paix pour notre peuple », à déclaré Abu Ubaida Izz el-Deen porte-parole des Brigades al-Qassam, à Reuters.


"Mais si une bataille nous est imposée, nous sommes prêts avec tous nos effectifs et équipements pour affronter n’importe quelle guerre sioniste, tout crime et toute attaque indépendamment de l’échelle, a-t-il ajouté.

Israël a dit, que selon certains observateurs que les brigades ont en estimation 25.000 combattants, elles ont cherché l’aide de la Syrie et de l’Iran pour mettre à niveau leurs capacités de roquettes et de mettre le coeur d’Israël et le centre commercial de Tel Aviv à leur portée.

Abu Ubaida a déclaré que le Hamas n’avait pas d’autre choix que d’améliorer son arsenal.

« L’ennemi développe ses armes et utilise des armes interdites au niveau international contre nous », a-t-il dit, sans donner de détails.

« Par conséquent, nous avons le droit d’utiliser toute arme que nous jugeons appropriée et nous avons le droit de faire entrer dans Gaza toute arme que nous considérons comme approprié à la bataille en cours avec l’occupation », a dit Abu Ubaida, (en utilisant le terme du Hamas pour Israël).

Il a refusé de donner des précisions sur les armes du Hamas. Des observateurs proches du groupe ont déclaré que le Hamas, qui règne à Gaza, était également entrain de développer des armes plus efficaces de lutte antichars et s’entraînait pour améliorer les tactiques de combat.

« La nature de notre combat avec l’ennemi exige que nous n’annoncions pas la nature de nos capacités et les armes dont nous disposons jusqu’à ce que nous les utilisions pour faire face à toute agression prochaine contre la bande de Gaza", a-t-il dit.

Abu Ubaida a exhorté l’Égypte à cesser de construire un mur d’acier le long de sa frontière avec la bande de Gaza.

Il a refusé de se prononcer sur la contrebande d’armes via le réseau de tunnels à travers lesquels les marchandises commerciales sont également introduites sur le territoire, qui est sous blocus israélien.

Israël a renforcé ses restrictions à la frontière de Gaza après que le Hamas ait enlevé l’enclave au Fatah, les forces fidèles au président palestinien Mahmoud Abbas en 2007. Le Hamas a repoussé les exigences des pays occidentaux de reconnaître Israël, de renoncer à la violence et d’accepter l’accord israélo-palestinien de paix intérimaire, existant.

Le calme est revenu en grande partie à la frontière entre Israël et la bande de Gaza depuis les trois semaines de l’année dernière de l’offensive par Israël, une intervention lancée pour mettre fin aux attaques à la roquette sur la frontière par les activistes palestiniens.

Abu Ubaida a dit que la guerre de Gaza, où 1.300 Palestiniens et 13 Israéliens ont été tués avait soulevé des milliers d’habitants de Gaza pour se porter volontaires pour rejoindre les rangs des brigades al-Qassam.

Israël et le Hamas sont en train de négocier, par l’intermédiaire d’un médiateur allemand, un accord selon lequel Israël devrait libérer des centaines de prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien Guilad Shalit capturé en 2006 par des activistes de Gaza par un tunnel traversant la frontière.


http://www.haaretz.com/hasen/spages...


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil