Une dépêche sournoise et incitatrice...

lundi 10 mai 2004


Au moins un Palestinien tué durant la fusillade à Kissoufim (armée)

Au moins un Palestinien a été tué dimanche soir lors d’une fusillade survenue durant une cérémonie religieuse organisée par des colons près du bloc de colonies du Goush Katif, dans la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole militaire.

« Les soldats ont riposté aux tirs de deux Palestiniens armés contre des juifs venus se recueillir sur le lieu d’un attentat perpétré une semaine auparavant sur l’axe routier de Kissoufim, et le corps de l’un d’entre eux déguisé en femme a ensuite été retrouvé », a précisé le porte-parole.

« L’armée ratisse le secteur pour essayer de retrouver le corps du second Palestinien apparemment touché par les tirs », a-t-il ajouté.

Ce décès porte à 3.975 le nombre de tués depuis le début de l’Intifada, fin septembre 2000, dont 3.000 Palestiniens et 905 Israéliens.

De vifs échanges de tirs ont éclaté dimanche soir entre des Palestiniens et des soldats israéliens lors d’une cérémonie à la mémoire d’une femme colon et de ses quatre filles tuées le 2 mai lors d’un attentat, avait auparavant constaté un journaliste

Une foule de quelque 300 colons israéliens s’était rassemblée pour participer à cette cérémonie religieuse, organisée sur le lieu de l’attentat dans le sud de la bande de Gaza, sur l’axe routier de Kissoufim menant au Goush Katif.

Deux Palestiniens ont ouvert le feu avec des fusils d’assaut kalachnikov sans faire de blessé. Les colons, dont certains portaient des bébés, se sont aplatis au sol pour échapper aux tirs nourris jusqu’à l’arrivée sur place de l’armée israélienne.

Celle-ci a riposté à l’arme automatique et en tirant un obus de char contre une maison qui avait servi de position de tir aux assaillants, a constaté l’AFP.

Interrogé par la télévision publique israélienne, le colonel Shmouel Zakaï, responsable des forces israéliennes dans la région, a affirmé : « les Palestiniens ont tiré à partir d’une maison d’un quartier nord de la ville de Khan Younès, située à une centaine de mètres du lieu où se tenait la cérémonie ».

Deux groupes armés palestiniens, le Jihad islamique et les Comités de la résistance populaire, avaient revendiqué la responsabilité de l’attaque du 2 mai.

Des Palestiniens ont par ailleurs tiré dimanche soir à l’arme automatique sans faire de blessé contre un véhicule israélien circulant aux abords de la colonie juive de Bracha, près de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, a-t-on appris de source militaire.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil