Les pays de l’Union Européenne adopteront aujourd’hui une déclaration sur Jérusalem / Gideon Kutz – Maariv

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mardi 8 décembre 2009, par Desinfos

Les ministres des Affaires étrangères de vingt-sept pays de l’Union européenne se réuniront aujourd’hui dans le cadre du Conseil de l’Union européenne et débattront notamment de la proposition de la présidence suédoise de déclarer Jérusalem-est comme capitale du futur Etat palestinien.


Jusqu’ici, les vingt-sept ne sont pas parvenus à un texte qui serait accepté par consensus. A Jérusalem on estime donc que le texte qui sera finalement adopté sera plus modéré, quoique problématique du point de vue d’Israël. Pour l’heure, il semble que c’est le texte proposé par les Français qui sera adopté. La déclaration mentionnera Jérusalem mais comme future capitale des deux Etats. C’est là aussi une déclaration inconfortable pour Israël car c’est la première fois que l’UE prend position sur la question sensible de Jérusalem. « Le fait que les négociations n’aient pas repris nuit à nos efforts pour freiner des démarches extrêmes telles que celle-ci. Sous le gouvernement Olmert ce ne serait pas arrivé car il y avait des pourparlers sur un accord permanent », a déclaré un diplomate étranger de haut rang.

Pour l’heure on peut distinguer grossièrement les pays qui soutiennent ou s’opposent à l’initiative et à Jérusalem on affirme : « Ce sont les pays qui sont pour ou contre Israël ». L’initiative est celle de la Suède et à ses côtés on trouve la Grande-Bretagne, la Belgique, l’Irlande, Malte et Chypre. Face à eux on trouve la France, l’Italie, l’Allemagne, la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie qui s’opposent à la proposition. Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a soutenu de la façon la plus claire la position suédoise : « Jérusalem-est n’appartient pas à Israël. Nous reconnaissons tous dans nos discours que Jérusalem-est est occupée. Si elle est occupée, elle n’appartient pas à Israël »


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil