Lawn Tennis de Saint-Mandé : Exclus pour avoir dénoncé les propos antisémites du président du club !

mardi 4 mai 2004

Le président de l’Association Lawn Tennis de Saint-Mandé (Val de Marne) a tenu, au cours d’une réunion commerciale avec les gérants du bar-restaurant du club, des propos antisémites dont les plus marquants sont les suivants :


« je ne veux pas faire de racisme particulier, mais je suis contre les communautés ; les israélites ne se sont jamais posés la question pourquoi il y avait eu la Shoah. Ils ne se sont jamais posé la question… Des fois, ils créent les conditions pour ; ils croient qu’ils ont la force, qu’ils ont tous les droits. C’est pas vrai… ».

Le 9 janvier 2004, les membres du comité de direction dûment informés de ces propos par deux de ses membres ont décidé :

Malgré les interventions du Président national de la L.I.C.R.A., M. GAUBERT puis du Président national de la L.D.H., M. TUBIANA, demandant des explications, des excuses et l’annulation des sanctions, malgré des démarches auprès de la mairie, non seulement le président du club ne s’est toujours pas excusé mais au surplus lui et le comité ont maintenu les mesures prises depuis le 9 janvier (courriers joints). Pire, par une vaste campagne de désinformation et grâce à un système de pouvoirs leur assurant par avance la majorité, ils ont fait entériner les exclusions du club par une assemblée générale le 26 mars. Ils ont quelques jours plus tard confirmé la résiliation du contrat avec les restaurateurs.

Une plainte « pour propos racistes et antisémites » a été déposée auprès du Procureur de la République de Créteil qui a ouvert une enquête préliminaire.

Les membres du club sont de plus en plus nombreux à s’indigner de cette situation et à exprimer leur soutien aux personnes sanctionnées, certains ayant décidé de boycotter le club.

La presse s’est saisie de l’affaire par un article paru le 28 avril dans l’édition locale du journal « Le Parisien » et un reportage diffusé au JT de France3PIC les 29 et 30 avril.

Pourtant, la situation reste en l’état depuis 5 mois. Nous avons besoin de l’aide de tous pour ne pas accepter que de telles manifestations d’antisémitisme puisse survenir et ce en toute impunité.

Des actes d’intolérance de plus en plus graves se multiplient partout. Nous devons tous nous mobiliser pour qu’aucun acte raciste ou antisémite ne soit accepté et que l’intolérance ne devienne pas ordinaire.

Lire l’article du Parisien->http://www.leparisien.fr/home/mavil..."target=_blank]


Le courrier des lecteurs

Mots-clés

Accueil