Les armes de destruction massives ne sont pas à Bagdad, elles sont dans le port de Rotterdam…

Par Alain Rajchman

jeudi 29 avril 2004


Une dépêche du Monde vient d’annoncer la découverte de pièces de missiles irakiens à Rotterdam.

Des inspecteurs de l’ONU sont venus examiner les moteurs de missiles arrivés d’Irak parmi des cargaisons de ferraille. Le chargement a été fait dans un port de Jordanie au profit d’une entreprise de récupération néerlandaise. Six moteurs de missiles, portant des traces de radioactivité, correspondent bien aux missiles irakiens Al-Samoud. La question que soulève cette découverte est celle du risque de prolifération de déchets, y compris radioactifs, hors d’Irak.

Les inspecteurs de l’ONU ont tiré la sonnette d’alarme auprès du Conseil de Sécurité. Curieusement, deux semaines plus tard , le Conseil n’a toujours pas réagi. Pourtant, il y a matière à s’inquiéter de l’exportation d’Irak d’armes (ici à la casse) sans contrôle. Le site Debka a longtemps affirmé que les armes de destruction massive irakiennes avaient été cachées en Syrie avant le début du conflit. Dans ce cas, il ne s’agissait peut-être pas de ferraille…


La revue des infos

Mots-clés

Accueil