Israël : 56 ans et toujours en lutte pour son indépendance

par Alain Rajchman

mardi 27 avril 2004

Parmi les nations, quel pays connaît, comme Israël, la situation paradoxale de fêter 56 ans d’indépendance tout en luttant chaque jour pour faire reconnaître son droit à exister ?


Pourtant, ce paradoxe est la réalité que vit Israël depuis le vote de l’ONU ayant décidé de sa création en 1947. Sans relâche, les ennemis d’Israël se sont groupés, succédés, acharnés, leurs armes conventionnelles ne suffisant pas, ils ont semer la mort par la terreur. Leur but a toujours été le même : entretenir le refus d’Israël jusqu’à sa disparition.

Ils se sentent soutenus par une Europe qui flanche. Une Europe où dans certains salons, il est de bon ton de dire que la création d’Israël a certainement été une erreur. Une Europe qui s’inquiète de son propre devenir en raison des difficultés qu’elle rencontre à intégrer ses populations musulmanes. Une Europe qui ne veut pas d’histoire.

Pourtant, dans cette Europe, des voix s’élèvent pour réveiller les consciences et dire le courage d’Israël à exister et à combattre le terrorisme. Elles sont peu nombreuses, mais il faut les entendre et les encourager. Malgré les années de douleur, le laminage médiatique, les tentatives de réécriture de l’histoire, la somme de mauvaise foi déversée pour faire de la victime le bourreau, disons-le : quel bonheur de voir Israël fêter ses 56 ans !

Pour ses 57 ans, l’an prochain, peut-on espérer une plus large acceptation d’Israël ? L’essentiel du refus d’Israël tient de l’illusion, soigneusement entretenue, du droit au retour des Palestiniens. A la veille de l’anniversaire de la création de l’Etat d’Israël, le Président George W. Bush a voulu faire sauter ce verrou. Un arabe pourtant connu pour sa modération, le journaliste Daoud Kuttab, enseignant à l’Université Al-Kuds, vient d’écrire dans le Jerusalem Post que les arabes modérés, qui comme lui voulaient faire confiance à Bush, ne peuvent accepter l’idée même d’abandonner ce droit au retour qu’ils jugent « inaliénable ».

Alors que plus de 100.000 israéliens vont danser dans les rues, le gouvernement israélien déclare que les groupes du Hamas et des Tanzim cherchent par tous les moyens à mener des attaques terroristes en ce Jour de l’Indépendance. Parmi eux, 13 candidats à ces attentats suicide viennent d’être attrapés et neutralisés. Pour ses 57 ans, l’an prochain, une chose est certaine, la vigilance d’Israël ne faiblira pas !


La revue des infos

Mots-clés

Accueil