Mentez ! Mentez ! Il en restera toujours quelque chose.

Victor Perez

jeudi 20 août 2009, par Desinfos

Voir en ligne : http://victor-perez.blogspot.com

Y a t-il encore une accusation que le genre ‘’humain’’ n’a pas porté à l’encontre du peuple juif et d’Israël ? Le journal suédois Aftonbladet, dans la rubrique Kultur (sic) publie un article de Donald Boström -journaliste, photographe et auteur- intitulé « Nos fils pillés de leurs organes »


« Nos fils » sont les « Palestiniens’’ et les pilleurs, vous l’aurez deviné, les Israéliens par l’intermédiaire de leur armée. Le hic de cette grave accusation est que nulle preuve ne vient étayer cette charge dans l’article. Seuls les témoignages de »parents’’ et du "journaliste’’ forment le réquisitoire.

Comme introduction, et pour mettre le lecteur en confiance dans ce qui suivra, rien de mieux que de parler d’un individu nommé Levy Izhak Rosenbaum de Brooklyn (rien de plus juif que cela) accusé d’acheter « des organismes de personnes dans le besoin en Israël pour 10 $ 000 et de les vendre au désespoir des patients aux États-Unis pour 160 $ 000 ». Marché lucratif s’il en est, et Juif cupide s’enrichissant sur le dos (les reins en l’occurrence) des autres.

Pour confirmer la véracité de cette charge anti-israélienne, le témoignage d’une insoupçonnable personnalité aidera : « Francis Delmonici, Harvard, professeur de chirurgie de transplantation, et membre du conseil d’administration de la National Kidney Foundation, a déclaré dans le même journal que ce type de trafic d’organes en Israël est également en cours ailleurs dans le monde. En gros, il est de 10 pour cent des 63 000 transplantations rénale dans le monde illégal  ». (Traduction Google).

Levy, Israël, 63000 transplantations, monde illégal … Le décor est planté ! Reste, avant de décrire l’horreur du méfait, à comparer Israël avec la Chine, le Pakistan et les Philippines -célèbres par leur démocratie- et affirmer que suite à cette « très sérieuse suspicion », « la CIJ, la Cour Internationale de Justice, doit absolument ouvrir une enquête pour savoir si il s’agit de crimes de guerre israéliens ».

Si, après cette entrée en matière, le lecteur doute encore de la bonne foi du "journaliste’’, cela ne sera dû qu’au refus de celui-ci de prendre la propagande pour de l’information.

Quelques citations de "l’horreur’’ traduite toujours par notre ami Google et largement compréhensible :

« (…) population terrifiée. (…) Les militaires avaient rompu toute l’électricité dans le village (…) une force spéciale israélienne se mettre en embuscade dans le village des artisans. La personne que les forces spéciales a été chargé de détruire les 19-year-old Ahmed Bilal Ghana, l’un des actifs palestiniens de jets de pierres des jeunes qui a rendu la vie difficile à la puissance occupante israélienne. (…) Quand Bilal est suffisamment proche, à seulement sur la gâchette. Le premier coup frappé à la poitrine. Selon des villageois qui ont été témoins de l’incident, il était alors d’une balle dans chaque jambe. Ensuite, deux soldats de se snickeriet et lui a tiré une fois encore dans l’estomac. Enfin, ils ont pris Bilal dans les pieds et traîné jusqu’à la 20 pas snickeriets escalier en pierre. (…) Cinq jours plus tard, il revint dans le noir, mort et enveloppé dans des tissus verts hôpital (…) l’occasion d’entendre les rires des soldats qui ont jusqu’à ce qu’ils venaient de rentrer à la maison quelques blagues à l’autre (…) Nos fils sont utilisés comme donneurs d’organes forcés, a déclaré la famille de Khaled de Naplouse pour moi, comme la mère de Raed de Djénine, et les oncles de Machmod et Nafes de la bande de Gaza, qui avaient disparu d’un certain nombre de jours et de revenir à la nuit, tuer et disséquer ».

Et pour conclure, le ‘journaliste’’ d’affirmer qu’il est « Temps de faire la lumière sur cette macabre activité sur ce qui se passe et ce qui s’est passé dans les territoires occupés par Israël depuis l’Intifada a commencé. ».

On ne peut douter que l’article incriminant Israël n’est qu’une soupe aux calomnies. Si l’on ne peut exclure que quelques Israéliens ou Juifs participent au commerce illégal des organes et sont condamnables comme tout autre, rien dans ce texte, insultant l’intelligence, ne démontre la participation, de prés ou de loin, des autorités politiques, militaires et/ou médicales dans l’assassinat et le meurtre prémédité de "Palestiniens’’ et son objectif de s’approprier quelque organe que se soit de leur corps.

Tout quidam, un tantinet curieux et connaissant l’indépendance de la justice israélienne, s’interrogera quant à l’absence de plainte de la part des parents des victimes ou de la myriade d’Ongs, financées par des pays tiers, ayant vocation à salir « l’entité sioniste ».

A ce jour, nul procès sur ce sujet n’a été intenté.

Alfonbladet est un journal à grand tirage en Suède. La publication de l’article ci-dessus incriminé démontre, si cela était nécessaire, la pensée dominante à l’encontre d’Israël régnante dans ce pays. Une pensée où réduire l’état juif à un pays sans loi ni foi en les valeurs humaines est coutumier du fait.

S’il ne faut accuser tous les suédois d’antisémitisme primaire, on est dans le devoir de s’interroger sur le microcosme intellectuel "éclairant’’ ce pays sur les faits et gestes d’un état luttant, depuis son renouveau, pour sa survie. Et mentir autant conduit, sans échappatoire possible, les lecteurs suédois au regret de ce renouveau.

Etait-ce l’objectif de cet article ? Il est difficile d’en percevoir un autre !


Liens :

(1) : http://www.aftonbladet.se/kultur/article5652583.ab
(Traduction Google du suédois au français)


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil