Nicolas Sarkozy a demandé à Netanyahu d’alléger la peine du Palestinien qui prévoyait d’assassiner Ovadia Yossef

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

vendredi 7 août 2009, par Desinfos

/ Barak Ravid – Haaretz
Le président français, Nicolas Sarkozy, et le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, se sont adressés à Israël pour demander un allègement de la peine que purge un Palestinien possédant la nationalité française. Celui-ci est détenu en Israël après avoir avoué qu’il planifiait de commettre un attentat contre le guide spirituel du parti Shas, le grand-rabbin Ovadia Yossef.


Le 30 juillet, une lettre a été adressée par le président français au bureau du Premier ministre par l’intermédiaire de l’ambassade d’Israël à Paris. Quelques jours auparavant, une lettre semblable avait été adressée au cabinet du ministre de la Défense par le ministre français des Affaires étrangères. MM. Sarkozy et Kouchner demandent dans ces lettres que la peine du palestino-français, Salah Hamouri, soit allégée et qu’il bénéficie d’une réduction d’un tiers de sa peine pour bonne conduite. « Il a de bonnes chances de réinsertion », écrit le président Sarkozy dans la lettre qu’il adresse au Premier ministre Netanyahu.

Hamouri, un membre du FPLP âgé de 24 ans, a été arrêté en 2005 pour avoir planifié de s’en prendre au guide spirituel de Shas, le grand-rabbin Ovadia Yossef. Hamouri et ses complices ont acheté des armes et des munitions et l’un d’entre eux a eu l’idée de tuer le grand-rabbin Yossef, dont il connaissait l’adresse de son travail comme livreur. Au cours de son interrogatoire et de son procès, Hamouri a avoué avoir planifié l’attentat.

Depuis l’ouverture du procès de Salah Hamouri, sa mère mène une campagne avec l’aide d’organisations palestiniennes en France. Elle affirme que son fils étant citoyen français, la France doit agir pour obtenir sa libération. Après de longs mois durant lesquels elle a tenté de rencontrer le président Sarkozy, la mère de Salah Hamouri a été reçue il y a quelques semaines au Palais de l’Elysée par un des collaborateurs du président mais n’a pas pu rencontrer le président en personne.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil