lan Halimi : le deuil impossible de la Nation

Par Francine Girond

jeudi 30 juillet 2009, par Desinfos

Voir en ligne : Lire la suite du texte directement sur alain-azria.20minutes-blogs.fr

Le ministre de la Justice devait-il demander au Parquet l’appel pour les prévenus dont les peines ont été inférieures aux réquisitions, dans le procès du « gang des barbares » ?
A contrario, remettrait-on en question la notion de grâce présidentielle, en tant qu’il s’agit du geste individuel d’un représentant de l’Etat au plus haut niveau, qui prend une décision en son âme et conscience ?



Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil