Le risque d’un attentat chimique est « limité » en France, selon Dominique de Villepin

Jerusalem Post

mardi 13 avril 2004

Le ministre de l’Intérieur Dominique de Villepin a affirmé mardi que le risque d’un attentat terroriste chimique est « limité » en France, en raison du manque de maîtrise technique des groupes terroristes présents en France.


Interrogé sur Europe-1 sur l’importance du risque d’attentat chimique, Dominique de Villepin a répondu que « cette menace reste limitée compte tenu des capacités de ces groupes terroristes ».

« Il faut en effet une très haute technicité pour pouvoir manier de tels éléments », a observé le ministre, qui a rappelé que la France est « confrontée à cette menace depuis de nombreuses années ».

« Cela ne doit pas néanmoins nous conduire à minimiser ce risque », a-t-il ajouté. « Nous devons bien sûr faire face à toute éventualité. » Dominique de Villepin a souligné que la France a engagé « une organisation à l’échelon national pour préparer les secours », et qu’elle participe à une coopération européenne et internationale sur ce sujet.

Le ministre de l’Intérieur a également déclaré que les services de police devraient mener de nouvelles arrestations dans les milieux islamistes, parce que la France ne peut pas « accepter le développement de l’intégrisme sur notre sol ». « Nous suivons un certain nombre d’activistes aguerris, déterminés et nous faisons tout afin de les éloigner de notre territoire », a-t-il affirmé.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil