La menace d’attaques chimiques en Europe a été sous-estimée

ATS

lundi 12 avril 2004

Les projets terroristes d’attaques chimiques contre des cibles en Europe ont été sous-estimés par les services de sécurité. Cette appréciation provient d’un haut-responsable français de l’antiterrorisme cité par le « Financial Times » .


« Nous avons sous-estimé la volonté et la capacité des terroristes à développer des armes chimiques », a indiqué au « Financial Times » le haut-responsable sous couvert d’anonymat.

Selon le quotidien financier britannique, ce haut-responsable a également averti que les terroristes envisageaient d’utiliser des armes chimiques en Europe et étaient bien plus avancés dans leurs projets que ne l’ont soupçonné les services de sécurité.

Le « Financial Times » rapporte ainsi que des petits groupes d’experts en chimie détectés dans plusieurs pays européens ont développé des moyens de communiquer les uns avec les autres leur permettant aussi d’éviter d’être exposés. « Le plus clair, c’est que les personnes dotées des connaissances en chimie sont très organisées », a indiqué le responsable.

Plusieurs de ces groupes seraient liés aux militants islamistes tchétchènes, avance également le quotidien en précisant que les services de renseignement occidentaux pensent que des extrémistes liés à al-Qaïda ont d’ores et déjà conduit des essais d’armement chimique en Tchéchénie.

« Les groupes dotés de cette expertise ont des liens » entre eux, a-t-il affirmé, ajoutant que s’ils « ne sont pas présents partout, c’est en tout cas en Tchétchénie qu’ils ont appris ce savoir-faire ».


La revue des infos

Mots-clés

Accueil