Aucun feu vert à une attaque sur l’Iran

israelinfos.net

mercredi 8 juillet 2009, par Desinfos

Prenant totalement le contre-pied de Joe Biden, son vice président, qui a affirmé dimanche sur ABC qu’Israël était totalement libre de prendre, indépendamment, toute décision concernant sa sécurité, et que personne ne pouvait notamment l’empêcher d’attaquer les installations nucléaires du régime des ayatollahs, Barack Obama a déclaré sur CNN : « En aucune façon, Israël n’a reçu un feu vert pour une attaque de l’Iran ».


Voir en ligne : Lire l’ensemble de la revue de presse de israelinfos.net

« Je crois qu’il est important d’être aussi clair que possible : l’administration américaine est constante à ce sujet. La politique des Etats-Unis est d’essayer de régler cette crise avec l’Iran par des voies de paix, de façon diplomatique » a encore précisé Obama, qui a néanmoins indiqué que « personne ne se fait d’illusion que cette démarche sera facile ».

Le président du parlement iranien, Ali Larijani, a pour sa part mis en garde les Américains, « d’une réaction douloureuse », et affirmé que l’Iran considérerait les Etats-Unis comme étant directement responsables d’une agression de « l’entité sioniste », aucune opération de ce type ne pouvant, selon lui, se faire sans leur consentement.

Le Golan, ou l'Iran et le Hezbollah

"Assad doit comprendre qu'il ne recevra pas le Golan sur un plateau d'argent, alors qu'il poursuit ses relations avec l'Iran, et continue de renforcer le Hezbollah" a affirmé le président Shimon Pérès à l'issue de sa rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, en visite dans la région.

"A Bashar el Assad de réaliser qu'il doit s'asseoir à la table des négociations s'il veut une véritable paix, sans intermédiaires ni conditions préalables" a ajouté le président israélien appelant son homologue syrien à cesser d'être "timide", à opérer "un choix stratégique pour promouvoir la réconciliation, en faveur de son peuple", et en insistant sur le fait qu'il ne pouvait prétendre à des concessions territoriales tout en maintenant ses liens avec l'organisation chiite libanaise et le régime des ayatollahs.


Guilad Shalit

Moubarak croit Guilad vivant et en bonne santé

A l'issue de la rencontre au Caire entre Hosni Moubarak et son homologue israélien Shimon Pérès, le président égyptien a déclaré : "Je pense que Guilad Shalit est vivant, et en bonne santé". Il s'est montré également optimiste concernant "sa libération dans un court délai".

Le Comité pour la libération de Guilad Shalit s'est dit encouragé de ce qu'Hosni Moubarak, "président apprécié d'un Etat voisin qui est un élément stabilisateur important dans la région, tienne de tels propos", mais "encore attendre un signe de vie tangible de Guilad, dans la voie de sa libération rapide".


Judée-Samarie

Les implantations étranglent les Palestiniens ?

Le ministère israélien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de l'Union Européenne en Israël, Ramiro Cibrian Uzal, pour condamner fermement l'accusation formulée par l'U.E selon laquelle "les implantations israéliennes étranglent l'économie palestinienne", et dont la dépendance grandissante vis-à-vis d'une aide étrangère "est supportée par les contribuables européens".

L'adjoint au directeur général du ministère, Rafi Barak, a notamment déclaré que "ces allégations sont déphasées par rapport au mandat européen d'aider de façon technique les Palestiniens", qu'elles "sont dénuées de tout fondement, et ne tiennent pas compte de l'accord des deux parties de négocier l'avenir des implantations".


Autorité palestinienne

Pas de mariage sans certificat médical

Le président des tribunaux coraniques palestiniens, le Sheikh Taysir Al-Tamimi, a promulgué un décret interdisant la célébration de mariages sans qu'un certificat médical ne soit produit attestant qu'aucun des deux conjoints n'est atteint de la grippe porcine.

Selon Tamimi, cet arrêté est conforme à la charia qui exige qu'un homme soit sain d'âme et d'esprit, puisse enfanter, subvenir aux besoins économiques du couple, et soit "convenable" au plan religieux.


SYRIE

Réponse d'Assad à Pérès

"Il n'y a pas de véritable partenaire avec qui faire la paix" a réagi Bashar el-Assad à l'affirmation de Shimon Pérès - selon laquelle il ne fallait pas que le président syrien s'attende "à recevoir le Golan sur un plateau d'argent" - ajoutant que l'arrêt total de la construction dans les territoires était une condition sine qua none de la reprise des négociations avec Israël.

Assad a également soutenu que "ce que la Syrie propose en échange de la paix, ne constitue pas des conditions, mais il qu'il s'agit d'un droit inaliénable sur lequel il est impossible de faire la moindre concession".

Un peu plus tôt, le chef de la diplomatie syrienne, Walid el-Mouallem, avait déclaré que son pays devait certainement recevoir le Golan sur un plateau d'argent, sans aucune condition préalable, "car c'est notre terre".


Economie

Baisse du salaire israélien moyen

Les données publiées mardi par le Bureau central des statistiques font état d'une baisse du salaire moyen de 3,5% en avril, par rapport au mois précédent, qui se monte à 8.034 shekels. Néanmoins il avait connu en mars une hausse de 6,81%.

Au bas de l'échelle du marché israélien, qui compte 2,848 millions de salariés, se trouvent les employés de l'hôtellerie et de la restauration avec un revenu mensuel moyen de 3,947 shekels, alors que le personnel de la société nationale d'électricité, gratifié des salaires les plus élevés, perçoit en moyenne 23.000 shekels par mois.


Communiqué de presse

Un dessin pour Guilad

Très cher Guilad,
Trois ans! Voilà trois terribles années que tu es prisonnier, retenu en otage, sans que nous ayons de toi le moindre message, la moindre nouvelle d'un ami - ou d'un adversaire - qui t'aurait rencontré. Il ne sert à rien de parler de la cruauté de tes ravisseurs.

Mais nous croyons savoir, nous sommes sûrs, Guilad, qu'elle ne t'a pas vaincu. Parce que la gentillesse naturelle que réfléchit ton visage n'a pas été entamée. Tes amis en témoignent, comme ce petit conte, qu'enfant, tu as écrit.

Ce conte du requin qui devient l'ami d'un petit poisson nous dit tant de choses sur toi. Et si notre foi était aussi vive que la tienne, aussi forte que celle de tes parents, nous oserions rêver, Guilad, que cette gentillesse finira, elle, par vaincre le requin.

Vaincre le requin! L'amour plus fort que le Hamas... Pourquoi pas? Pourquoi ne pas essayer? Au nom des Français d'Israël, dont tu es, nous allons demander aux enfants français d'Israël de faire, chacun, un dessin pour un enfant de Gaza. Un dessin pour un garçon, un dessin pour une petite fille. De beaux dessins, de soleil, de lumière et de paix qu'ils vont colorier pendant ces vacances. Ils le signeront, de ta part, en y ajoutant ta photo et la leur.

Règlement

Tu as moins de 13 ans...

Alors, dessine un mouton...
ou un soleil - ou n'importe quoi d'autre qui soit beau.
A la place de Guilad que tu aimes beaucoup,
et qui est malheureux, otage à Gaza.
S'ils le connaissaient,
les enfants de Gaza aimeraient Guilad, eux aussi.
Alors, au nom de Guilad,
tu feras ce dessin pour
un ou une camarade de Gaza.
Puis tu le signeras de ton nom
en ajoutant que c'est de la part de Guilad.
Enfin, tu colleras en bas de page, ta photo et celle de Guilad, (à télécharger du site http://www.adfi.org/)
et nous enverrons ton dessin à un enfant de Gaza.

Attention! Ton dessin ne doit pas dépasser 21 x 29,5 cm (format A4) et il faut l'adresser avant le 25 août 2009 à: ADFI, Hey Beiyar 2/11 - 62093 Tel-Aviv


Nouvelles brèves

Israël, le 07/07/09

SOCIETE : Le ministère de l'Intérieur a fait détruire, au cours de la nuit passée, une salle de réception construite illégalement à Kara dans la région de Vadi Ara. Le parlementaire Afou Agbaria a déclaré que "la vague de destructions pousse la population arabe à une confrontation inévitable avec les autorités".


RELIGIONS
: Le pape Benoit XVI a appelé la communauté internationale à créer "un nouvel ordre économique, basé sur la morale et le bien-être de tous". Mettant en cause la globalisation, il a affirmé que c'est l'appât du gain qui a conduit le monde à la crise économique actuelle, plus profonde encore, selon lui, que celle de 1929.

DEFENSE : Le commandant en chef des forces aériennes de Tsahal, le général Ido Nechustan, a déclaré que les nouveaux avions d'entrainement de l'armée de l'air, "parmi les plus performants au monde", allaient constituer la pierre angulaire de la formation des futurs pilotes de l'aviation israélienne.

POLITIQUE : La chef de l'opposition parlementaire, Tzipi Livni a appelé le gouvernement à prendre des décisions difficiles, car "l'attentisme n'est pas une politique". Elle a aussi déclaré ne pas vouloir faire partie d'un gouvernement "qui fait trainer le temps, sans savoir trancher".

ECONOMIE : La commission parlementaire du Travail, a reporté les débats sur la loi d'assistance aux entreprises en difficulté, après qu'il se soit avéré que le gouvernement, le syndicat Histadrout, et les représentants du patronat n'étaient pas d'accord sur la façon d'utiliser le budget disponible.

SECURITE : Un cocktail Molotov a été jeté par des Palestiniens sur un véhicule israélien circulant dans la région de Kalkilya. On ne déplore ni blessés, ni dégâts.

JUSTICE : Un terroriste palestinien ayant tenté d'assassiner un soldat de Tsahal en janvier 2008, a écopé d'une peine de 15 ans de prison, prononcée par le tribunal de Jérusalem.

POLITIQUE : Le Likoud a sévèrement reproché à Kadima sa décision de ne pas approuver le projet de loi gouvernemental d'allouer à l'industrie cinématographique israélienne un budget annuel de 67 millions de shekels, l'accusant de "petitesse".


Nouvelles brèves, International

Monde, le 07/07/09

ETATS-UNIS : "Si la menace iranienne est conjurée, il n'y aura plus aucune nécessité de déployer des missiles en Europe" a affirmé Barack Obama en Russie lors d'un discours conjoint avec le PM Vladimir Poutine, ce déploiement faisant l'objet d'un désaccord américano-russe.

IRAN : Le président français, Nicolas Sarkozy, a exigé de libérer "très rapidement" la jeune étudiante française arrêtée en Iran, et catégoriquement repoussé les accusations d'espionnage dont elle fait l'objet.

AFGHANISTAN : Huit policiers et 21 talibans ont été tués lors des heurts qui les ont opposés à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan.

CHINE : Les affrontements ethniques entre les Hans et les Ouïghours se sont poursuivis à Urumqi, la capitale de la province de Xinjiang, malgré le couvre feu décrété dans la ville.

ETATS UNIS : Le corbillard de la star Michael Jakson, subitement décédé la semaine passée à l'âge de 50 ans, a été amené au Staples Center où des milliers de fans lui ont rendu un dernier hommage.

HONDURAS : La cour suprême a jugé que le président destitué du Honduras, Manuel Zelaya, ne pourrait rentrer dans son pays qui si le Congrès en décidait ainsi.

ITALIE : La police de Rome a arrêté 36 personnes au cours des manifestations violentes qui se sont déroulées dans la ville, contre le sommet du G8 qui s'ouvrira cette semaine en Italie.

SYRIE : Lors d'une conférence de presse donnée à Damas où il a rencontré Bashar el-Assad, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a appelé la Syrie, a "jouer un rôle important dans le processus de paix au Moyen-Orient".


Médias et Internet

Adieu l'ami ! Adieu camarade !

© Le blog de Mohamed Sifaoui
Notre ami Simon Blumenthal - que beaucoup de républicains et de défenseurs de la laïcité connaissent - s'est éteint aujourd'hui. Lui le militant sincère, le combattant infatigable et l'homme de convictions a mené son ultime bataille contre cette terrible maladie qui l'avait quelque peu éloigné de la société civile au cours de ces dernières années.

Je ne suis pas particulièrement doué lorsqu'il s'agit de rendre hommage et je ne saurais certainement pas trouver les mots pour parler de cet ami, de ce grand frère avec lequel je partageais tant de valeurs. Militant antifasciste, contre tous les fascismes, je l'avais connu au début des années 1990 quand les démocrates, les femmes, les journalistes et les intellectuels algériens se faisaient massacrer par les hordes sauvages du GIA. Il avait tenu à marquer son soutien à cette société algérienne meurtrie et à laquelle il était très attaché. Il créa alors « Algérie ensemble », une association de solidarité avec tous ceux que l'islamisme voulait assassinait. Et c'est un dernier clin d'œil qu'il a voulu faire à cette Algérie qu'il aimait tant en nous quittant un 5 juillet, le jour de la fête nationale algérienne.

Avec l'Algérie, Simon Blumenthal avait une longue histoire. Anticolonialiste, cet ancien syndicaliste communiste, membre des réseaux des "porteurs de valise", emprisonné en pleine guerre d'Algérie, n'a pourtant pas eu la reconnaissance qu'il aurait dû avoir de la part des différents dirigeants algériens qui se sont succédé depuis l'indépendance. Seuls Mohamed Boudiaf, assassiné après cinq mois de présidence, et dont il était l'ami personnel, et quelques autres responsables - peu nombreux - sauront le traiter à sa juste valeur. Au début des années 1980, il fut même refoulé de l'aéroport d'Alger sur ordre du pouvoir de l'époque. Mais l'homme qui ne connaissait ni les rancunes ni les revanches saura pardonner toutes ces « idioties », comme il les qualifiait, et me répétait qu'il était d'abord l'ami des Algériens et notamment des démocrates d'entre eux.

Il faudrait des pages et des pages, probablement des livres, pour raconter Simon Blumenthal et son parcours extraordinaire. Je ne le ferai pas pour respecter sa pudeur légendaire et la discrétion qui a de tout temps été la sienne. Je voulais à travers ses quelques lignes informer ses amis et ceux qui l'ont connu, aimé et côtoyé et ceux qui, comme moi, ont une admiration pour cet homme formidable. Je tenais aussi présenter mes sincères condoléances à l'ensemble de sa famille, notamment à ses enfants, à ses petits-enfants, à ses frères et sœurs et à Anna Blumenthal, son épouse, qui a su être toujours là, à ses côtés dans les bons et mauvais moments et surtout lors de ces dernières années quand il se battait contre cette terrible maladie qui l'a emportée.

Repose en paix, l'ami. Repose en paix, grand frère !


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil