Larijani : Washington responsable de toute attaque d’Israël contre l’Iran

Romandie News

mardi 7 juillet 2009, par Desinfos

Le président du parlement iranien Ali Larijani a affirmé lundi que son pays ferait assumer aux Etats-Unis toute éventuelle attaque israélienne contre l’Iran dont la riposte serait selon lui « douloureuse ». M. Larijani réagissait aux déclarations dimanche du vice-président américain Joe Biden qui a affirmé que les Etats-Unis ne dicteraient pas à Israël sa conduite à tenir concernant les ambitions nucléaires iraniennes.


Le responsable iranien, dont les propos en persan étaient traduits en arabe par un interprète officiel iranien, s’adressait à des journalistes au terme d’une visite officielle à Doha.

« Nous considérons les Américains responsables de toute aventure que lancerait l’entité sioniste (Israël, ndlr). Aucun homme politique et personne au monde ne peut concevoir que l’entité sioniste puisse mener une opération sans avoir obtenu le feu vert des Etats-Unis », a dit M. Larijani.

« Ils savent que la riposte iranienne sera décisive et douloureuse », a-t-il ajouté, en parlant de « manoeuvre politique. Nous avons entendu beaucoup de ces paroles dans le passé ».

« Biden, en disant qu’ils (les Etats-Unis) ne peuvent prévenir une telle opération, a pris le mauvais chemin et a montré ses cartes », a poursuivi M. Larijani.

Dans un entretien avec la chaîne américaine ABC, M. Biden a déclaré : « Israël peut déterminer par lui-même ce qui est dans son intérêt et ce qu’il décide de faire vis-à-vis de l’Iran et de quiconque. Que nous soyons d’accord ou non. Ils ont le droit de le faire. Nous ne pouvons dicter à une autre nation souveraine ce qu’elle peut faire et ne pas faire, quand elle décide, si elle décide, qu’elle est menacée dans son existence ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n’a pas écarté une possible frappe militaire contre l’Iran, insistant sur le fait qu’il ne permettrait pas que Téhéran puisse disposer de l’arme atomique.

Israël, seul puissance nucléaire -non déclarée- de la région, soupçonne, comme l’Occident, l’Iran de chercher à se doter d’un arsenal nucléaire, en dépit des dénégations répétées de Téhéran.

Concernant l’appel au dialogue de l’administration américaine, M. Larijani a déclaré : « nous voulons travailler sérieusement (...) Mais ils nous disent ’nous voulons régler les problèmes et négocier’ d’un côté et de l’autre nous entendons ce que dit M. Biden (...) ».

Le président Barack Obama a indiqué vouloir voir des progrès d’ici la fin de l’année dans sa politique d’ouverture envers l’Iran, tout en n’excluant pas « une gamme de mesures », notamment un durcissement des sanctions, si Téhéran continue son programme nucléaire controversé.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil