Le politicien libanais chiite Ahmad Al-Assad : « La façon de faire iranienne est inadmissible »

MemrI - Middle East Media Research Institute

jeudi 4 juin 2009, par Desinfos

Ci-dessous des extraits d´une interview du candidat chiite libanais Ahmad Al-Assad, chef de l´Option libanaise pour le rassemblement, diffusée sur Future News TV le 21 avril 2009


« Nous, chiites..., sommes un peuple civilisĂ©, Ă©clairĂ©, laĂŻque… Mais depuis que le rĂ©gime iranien de Khomeiny a pris le pouvoir, la plus grande des transformations a atteint l´histoire et la tradition chiites »

Ahmad Al-Assad : "Nous, chiites, existons depuis des centaines d´annĂ©es. Nous sommes un peuple civilisĂ©, Ă©clairĂ©, laĂŻc, qui interagit avec les autres civilisations de façon très positive. Malheureusement, depuis que le rĂ©gime iranien de Khomeiny est arrivĂ© au pouvoir, la plus grande des transformations a atteint l´histoire et la tradition chiites, dont je suis fier de faire partie. C´est pourquoi les gens comme moi s´efforcent de replacer le chiisme sur sa voie naturelle. (…)

« Le rĂ©gime iranien entend Ă©tablir un empire dans la rĂ©gion. »

Aujourd´hui, ce n´est pas moi qui suis en danger. Même les frères du Hezbollah admettent qu´ils croient aux relations d´imbrication avec le régime iranien. Le régime iranien entend établir un empire dans la région et étendre son influence.

Les ambitions des autres, quels qu´ils soient, ne me posent pas de problème. Vous avez également des ambitions, et ce n´est que naturel. Tout être humain devrait avoir des ambitions. Ce qui compte, c´est qu´une personne réalise ses ambitions avec ses propres moyens.

Dans le monde moderne d´aujourd´hui, malgrĂ© l´AmĂ©rique et le monde entier, c´est la Chine qui concurrence l´AmĂ©rique. Pourquoi ? Parce que depuis 50 ans, [les Chinois] dĂ©veloppent leur Ă©conomie, leurs sciences, leur technologie et leurs mĂ©dias. Cela leur a graduellement permis de se mesurer Ă  l´actuelle superpuissance : les Etats-Unis."

« Le rĂ©gime iranien n´a aucun intĂ©rĂŞt Ă  ce que le Liban devienne un Etat au sens fort du terme, parce que l´Iran ne serait plus en mesure de se servir du Liban pour exercer des pressions sur la communautĂ© internationale »

C´est ainsi que l´Iran devrait consolider son statut : non en s´associant Ă  des partis au Liban, en Palestine ou ailleurs, s´en servant pour crĂ©er des obstacles et exercer des pressions sur la communautĂ© internationale. C´est une façon de procĂ©der inadmissible.

Le régime iranien n´a aucun intérêt à ce que le Liban devienne un Etat au sens fort du terme, parce qu´alors, l´Iran ne serait plus en mesure de se servir du Liban pour exercer des pressions sur la communauté internationale.

C´est le problème que j´ai avec les frères du Hezbollah : leur programme ne s´intĂ©resse pas Ă  la crĂ©ation d´un Etat libanais. L´intĂ©rĂŞt des chiites au Liban est identique Ă  celui de tous les Libanais : la construction d´un Etat libanais. L´argent qui nous vient d´Iran, quelle qu´en soit la quantitĂ©, ne sert qu´un très petit nombre de chiites au Liban ; la majoritĂ© n´en profite pas. Au contraire : elle continue de rĂ©gresser. (…)

Après 2000, nous aurions du travailler dur pour construire l´Etat libanais. Le véritable combat dans le monde d´aujourd´hui n´est pas mené par les armes, mais au moyen de l´économie, de la science, de la technologie, des universités et des médias. Telle est la lutte dans laquelle nous, Libanais et Arabes, devons exceller, dépasser les Israéliens, afin que nous puissions vraiment dire que nous les avons vaincus. Avec les Katiouchas et autres engins du même type, nous n´arrive


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil